Recherche avancée

Description de la thérapie DIéTéTIQUE CHINOISE :

C’est une des plus anciennes gastronomies du monde mais aussi et surtout une approche diététique unique, partie intégrante de la Médecine Traditionnelle Chinoise (un des cinq piliers de cette médecine avec l’acupuncture, la phytothérapie, le qi-gong et le taï-chi et le massage Tui Na). Les conseils diététiques ont en effet une place importante dans la Médecine Chinoise et le premier écrit connu (Canon interne de l’Empereur Jaune) mentionnant « la méthode de traitement par la boisson et la nourriture » date d’environ 2500 ans. Plus tard, des traités entiers dédiés à la diététique chinoise sont diffusés. Parmi les plus grands médecins chinois, certains étaient « médecins des aliments » et considéraient la diététique comme le premier soin à apporter aux malades. Acupuncture et plantes n’intervenant qu’en second recours. Enfin, vers les 13ème et 14ème siècles les grands principes de diététiques chinoises furent réellement codifiés avec des règles d’hygiène alimentaires comportant notamment les principes de cuisson, des recettes thérapeutiques ainsi que des listes d’aliments à éviter. L’idée générale ? Adopter une alimentation permettant à la fois de soutenir et renforcer notre constitution tout en veillant à choisir les aliments appropriés à combattre la maladie. Aujourd’hui la diététique chinoise bénéficie donc de plusieurs milliers d’années de pratique, bien mieux que les derniers régimes à la mode ! Reposant sur les mêmes principes que la Médecine Chinoise, la diététique chinoise a défini les aliments selon la loi du Ying et du Yang et selon leur nature (fraîche, froide, tiède, chaude et neutre), leurs saveurs (piquant, doux, acide, amer, salé), leurs formes (couleurs, consistances, degré d’hydratation) et leurs affinités avec les organes. Les préparations, découpes et cuissons sont également bien codifiées. En pratique un repas sain se conçoit en fonction des aliments mais aussi du cadre et de l’ambiance, du climat, de la saison et de l’heure du repas et de celui qui mange (âge, terrain, poids, pathologies, goûts…). Si votre Rate (qui gère la digestion en médecine chinoise) est plutôt Ying, il faudra se tourner vers des aliments de type Yang (tièdes, chauds etc…) et inversement. Par ailleurs, il est conseillé d’équilibrer les saveurs à chaque repas et de ne pas abuser d’une ou plusieurs saveurs. Par exemple nous avons tendance à manger souvent trop sucré, trop acide et salé et pas assez amer ou neutre : pensez à réintroduire ce type d’aliments dans vos assiettes ! Enfin la vitalité des aliments est également très importante (fraîcheur, mode d’élevage, type de cuisson, transformation…).

 

Sur le site annuaire-therapeutes.com vous trouverez 287 thérapeutes exerçant en tant que spécialiste en diététique chinoise.

Sélectionnez un pays pour obtenir une liste plus précise de thérapeutes :


Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous