Articles

Écoles d’ostéopathie : rattrapage complété

publié le 02/05/2016 à 12:19
Écoles d’ostéopathie : rattrapage complété

L’ostéopathie reste la thérapie alternative la plus aisément reconnue d’utilité publique. Pourtant certaines écoles n'avaient pas reçus l'agrément des autorités mais la situation a changé et huit écoles, dont celle qui avait reçu un agrément provisoire, et les cinq autres auxquelles il avait été retiré, se sont désormais mises en règle.


Il y a quelques temps, nous vous parlions dans cette rubrique des efforts faits par l’AFO (Association française des ostéopathes) pour que leur discipline soit dûment reconnue par les autorités de santé françaises.

Cette reconnaissance impliquait que l’enseignement soit partout le même, et conforme aux attentes légales en termes de sérieux.

Cette revue des troupes, si l’on peut dire, n’a pas manqué de causer un grand chambardement au niveau des écoles, des remous et des mécontentements. En effet, l’agrément n’a pas été donné à toutes les institutions, et cinq écoles s’étaient vu enlever le leur.

La situation était d’autant plus compliquée que beaucoup d’étudiants, qui avaient commencé leur cursus dans une école, étaient contraints d’en changer pour obtenir leur diplôme, et s’inquiétaient de la validation de leurs précédentes années de formation.

Enfin ! Ces tribulations sont arrivées à leur terme, et huit écoles, dont celle qui avait reçu un agrément provisoire, et les cinq autres auxquelles il avait été retiré, se sont désormais mises en règle. Ce qui porte le nombre d’écoles d’ostéopathie agréées sur le territoire à 37 (www.osteopathie-france.net).

L’ostéopathie reste la thérapie alternative la plus aisément reconnue d’utilité publique, tant par les patients que par les institutions de santé gouvernementales. Cela n’est bien sûr pas étranger au fait que bien des praticiens sont aussi des médecins allopathiques ou des kinésithérapeutes.

Néanmoins, l’AFO a raison de se prévaloir de ces huit agréments. Ainsi, elle a su démontrer que l’exigence n’impliquait pas nécessairement l’exclusion. Et l’on ne peut que se féliciter, pour leurs étudiants, que les institutions un temps recalées, aient su rattraper leur retard administratif.


Gary Laski

 


Trouver un thérapeute en Ostéopathie près de chez moi