Articles

Yoga : la démocratisation

publié le 09/07/2018
Yoga : la démocratisation

Auparavant cantonné au mouvement « baba-cool » et assimilé aux années hippies, les yoga n’a cessé depuis une vingtaine d’années de se démocratiser. Il s’est écarté de ses origines hindouistes pour devenir une discipline spirituelle quasiment laïque, sinon un sport. Quitte à être pratiqué là où on l’attend le moins.


Du yoga partout

Aujourd’hui, on trouve du yoga dans les entreprises, dans les prisons (en Argentine), et même gratuitement offert dans les aéroports, comme c’est en ce moment le cas en France, tous les week-ends, du 13 juillet au 18 août. Si vous n’en avez encore jamais fait, sautez sur l’occasion !

Pourtant, le yoga reste une branche de l’hindouisme qui a déjà fasciné les philosophes de la Grèce antique, qui l’appelaient la « gymnosophie » - la  recherche de la sagesse par l’exercice physique. D’ailleurs le scepticisme philosophique, qui prônait le détachement des passions, en est directement issu.

Mais l’enthousiasme que suscite le yoga dans le monde occidental depuis une vingtaine d’années est très différent. Pour nous, le yoga est une source de relaxation, de détente, un exercice physique qui donne du tonus sans faire gonfler les muscles, et que l’on peut pratiquer sans être un athlète.

Le yoga : antidote à la vie moderne ?

C’est devenu un lieu commun : la vie moderne est de plus en plus trépidante. Les moments que nous avons pour faire le point, nous recentrer sur nous-mêmes sont rares. Que ce soit dans le travail ou avec les autres, nous sommes très exigeants avec nous-mêmes. Il faut que nous soyons efficaces, que nous nous prouvions sans cesse que nous avons notre place dans le monde.

Résultat : notre corps souffre d’être déconnecté de notre esprit. Nous n’arrivons plus à nous recentrer sur nos sensations, nos émotions. Sans compter que nous faisons beaucoup de mauvais geste, que nous considérons comme un mal nécessaire. En un mot : notre monde nous inculque qu’il est normal de nous faire violence, que l’effort soit douloureux.

C’est pourquoi le yoga a trouvé sa place dans nos sociétés. Il permet, dans des environnements qui ne s’y prêtent pas toujours (école, entreprise… et aéroports maintenant) de retrouver un équilibre intérieur, une attention à nos propres émotions, à notre ressenti.

Alors qu’il avait impressionné les philosophes anciens parce qu’il permettait de faire abstraction du monde extérieur, le yoga nous donne aujourd’hui l’occasion de retrouver notre monde intérieur, et de l’aménager. Un recul désormais précieux, dans un monde qui va toujours plus vite.


Camille Dubois


Trouver un professeur de yoga près de chez moi