Articles

Des solutions naturelles contre la dépression saisonnière

publié le 09/11/2018
Des solutions naturelles contre la dépression saisonnière

De fin octobre à fin mars, le soleil décline, et le moral suit souvent la même pente. Si certains ne ressentent qu’une légère fébrilité due au changement de saison, d’autres sombrent dans une grisaille intérieure profonde. La dépression saisonnière, vraie pathologie avec de vrais symptômes, est à prendre au sérieux dès les premiers signes.


La dépression saisonnière ou « trouble affectif saisonnier » (TAF) toucherait principalement les femmes et les citadins. En cause ? La diminution de l’intensité et de la durée de lumière solaire, donc des journées plus courtes, des nuits plus longues et une horloge interne qui peine à se synchroniser.

La production de mélatonine, ce messager chimique qui régule l’humeur, est perturbée. Des symptômes apparaissent : fatigue, irritabilité, bouffées d’angoisse, baisse de l’attention et de la concentration, boulimie d’aliments sucrés, prise de poids, hypersomnie…

Contrairement à la dépression « classique », la personne dort beaucoup au lieu de souffrir d’insomnie. On note aussi qu’elle a souvent envie de manger au lieu d’une perte d’appétit. La dépression saisonnière, forme spécifique de dépression, se soigne cependant facilement.

Cure de lumière

Le traitement de référence est la luminothérapie : trente minutes d’exposition par jour, idéalement le matin au réveil, de la personne déprimée à une lampe d’une intensité de 10 000 lux placée à 30 cm de son visage (par comparaison, en extérieur, la lumière du soleil varie de 500 à 100 000 lux selon que le ciel est couvert ou non).

De nombreuses lampes de qualité existent sur le marché. Efficace dans 75 % des cas, une cure de luminothérapie doit être accompagnée d’une activité physique et de sorties régulières à la lumière du jour. Elle permet de contrecarrer en deux semaines une dépression saisonnière naissante. Ce soutien préventif évite alors la prise d’antidépresseurs.

Cure de millepertuis

Lorsque le TAF et ses symptômes d’abattement sont installés, une cure de millepertuis (Hypericum perforatum) montre une efficacité comparable à celle des traitements chimiques de la dépression, sans leurs effets secondaires ni le risque d’accoutumance. Une cure de 21 jours, à raison de 750 à 900 mg par jour des sommités fleuries en infusion, est conseillée.

Plus de 70 % des personnes traitées pour une dépression légère ou moyenne notent une amélioration de leur humeur dans un délai d’environ quatre semaines. Attention, le millepertuis entre en interaction avec certaines classes de médicaments. Il est fortement recommandé de ne pas l’associer à certains antidépresseurs et à la pilule contraceptive. De nombreux professionnels – naturopathes, aromathérapeutes et phytothérapeutes – vous accompagneront dans le traitement naturel de la dépression saisonnière.

https://www.allodocteurs.fr/maladies/psychiatrie/depression/automne-hiver-le-temps-de-la-depression-saisonniere_4931.html

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3077676/


Camille Dubois


Trouver un naturopathe près de chez moi
Trouver un phytothérapeute près de chez moi