Dossiers

Gemmothérapie : Tout le génie de la plante

publié le 01/09/2017 à 00:00
Gemmothérapie : Tout le génie de la plante

La gemmothérapie est la partie de la phytothérapie qui utilise les tissus embryonnaires frais (bourgeons et jeunes pousses) d’arbres ou d’arbrisseaux sous forme de macérat glycériné : c’est la médecine des bourgeons, une médecine énergétique, cellulaire et globale.


Le mot « gemmothérapie » vient du latin gemma qui signifie à la fois « bourgeon » et « pierre précieuse ». Certains bourgeons, comme celui du peuplier ou du pin, étaient déjà utilisés au Moyen Âge pour fabriquer des onguents et des sirops. Il faut cependant attendre les années 1970 pour qu’un médecin homéopathe belge, le Dr Pol Henry, s’y intéresse de plus près.


Selon lui, les plantes utilisées en phytothérapie sont parvenues à maturité et ont perdu une part de leur énergie et de leurs capacités régénératives. Il oriente alors ses recherches sur les cellules jeunes, en pleine croissance (bourgeons et jeunes pousses), capables de reconstituer toute la plante grâce à leurs facultés régénératives, et décrit les vertus de cette nouvelle approche fondée sur les caractéristiques biochimiques du patient et de la position phytosociologique de la plante.

Une énergie vitale

Dans sa définition de la gemmothérapie, le Dr Henry indique qu‘elle est « une thérapeutique basée sur la mise en valeur biologique des végétaux et des minéraux. Toute substance végétale embryonnaire ou en voie de formation contenant des éléments de structure des protéines ainsi que les métaux du même groupe après élaboration font partie de la gemmothérapie végétale et minérale ».

Le Dr Henry envisage d’abord la gemmothérapie comme une médecine énergétique avant d’être une phytothérapie de principes actifs, capable de corriger de nombreux paramètres de biologie sanguine. Les extraits de bourgeons renferment l’énergie vitale informationnelle, principalement située dans la molécule d’eau de la sève qui gonfle le bourgeon au printemps.

Cette énergie vitale est nécessaire au bon fonctionnement des minéraux, oligo-éléments, polyphénols, vitamines, acides aminés qui sont contenus dans le bourgeon ou qui lui sont associés. C’est pourquoi la gemmothérapie scientifique étudie la composition biochimique des bourgeons, en particulier les flavonoïdes, afin de fixer les normes de qualité qui permettent une standardisation des macérats glycérinés.

Les tissus embryonnaires végétaux contiennent plus d’acides nucléiques que les autres tissus et renferment toute la puissance de la future plante, puisque chaque bourgeon contient tout le génie de l’arbre dont il est issu.

Ainsi, le macérat-mère de tilleul (Tilia tomentosa) possède les propriétés sédatives liées aux fleurs mais également les vertus dépuratives et diurétiques de l’aubier. Il en va de même pour le bourgeon d’aubépine (Crataegus oxyacantha) qui possède les propriétés du fruit (action sur le muscle cardiaque) et de la fleur (action sur le rythme cardiaque).

Le macérat-mère, mode d’emploi

Les bourgeons ainsi que les jeunes pousses sont récoltés au printemps, pour la plupart issus de récoltes sauvages (tilleul, chêne, airelle…). Quelques-uns proviennent de cultures biologiques (cassis) ou de plantations (gingko, séquoia). Les sites de récolte sont sélectionnés de façon précise : ils doivent en effet être situés loin de toute pollution.

Suivant la méthode de fabrication que je préconise, les bourgeons sont directement plongés pendant la récolte dans une solution d’eau, d’alcool et de glycérine. Ils macèrent ensuite pendant quelques semaines. Après pressage et filtration, le macérat-mère est mis en bouteille et commercialisé. Cette méthode de fabrication stabilise immédiatement les principes actifs du bourgeon et assure la transmission de son énergie directement au solvant.

Il existe deux formes galéniques, le macérat glycériné D1 (dilué dix fois), vendu comme médicament homéopathique, et le macérat-mère (macérat glycériné concentré) développé par mes soins et vendu en magasins de produits naturels sous forme de compléments alimentaires.

Le macérat-mère de bourgeon de cassis (Ribes nigrum) est un antirhumatismal très efficace également comme anti-inflammatoire, en raison de son action cortisone-like. Il améliore la souplesse des ligaments et des tendons. Par ailleurs, le macérat-mère de cassis contribue à la consolidation des fractures.

Le macérat-mère de bouleau (Betula sp.) est utilisé par les personnes souffrant de rétention d’eau, qui provoque oedèmes, obésité, lithiase rénale et vésicale. C’est un draineur général du foie (antitoxique) et des voies urinaires (néphrites…). La sève de bouleau sera utilisée pour les mêmes effets.

Le macérat-mère de figuier (Ficus carica) est un remède puissant contre les ulcères duodénaux et gastriques et contre les colites. Il régule l’appétit ainsi que les troubles du sommeil.

Le macérat-mère de jeunes pousses de romarin (Rosmarinus officinalis) agit au niveau hépatique et biliaire. C’est un désintoxiquant de l’organisme qui abaisse le taux de triglycérides, d’urée, d’acide urique et de cholestérol. Il rétablit l’équilibre minéral et ionique. Il est recommandé pour stimuler la circulation des extrémités (mains et pieds) et lutte contre l’athérosclérose. Il est à noter que les extraits de gemmothérapie s’associent parfaitement aux nutriments tels que minéraux, métaux et acides aminés.

Ces complexes de gemmothérapie - formés par une association harmonieuse de divers extraits, basée sur les principes de la phytosociologie, de la biologie sanguine et des observations cliniques - constituent une approche originale et nouvelle de la gemmothérapie : la gemmothérapie intégrée. Ces complexes valorisent certaines propriétés thérapeutiques spécifiques.

Ainsi, le complexe Immunité constitué par un extrait de jeunes pousses de sapin pectiné (Abies pectinata), de jeunes pousses de rosier sauvage (Rosa canina) et de bourgeons de cassis (Ribes nigrum) stimule et renforce les défenses naturelles, évite la déminéralisation en rétablissant l’équilibre minéral et favorise la croissance des os et des dents. Ce complexe est recommandé aux femmes enceintes ou allaitantes ainsi qu’aux enfants.

Quelques contre-indications

Étant donné son mode de préparation impliquant de faibles concentrations de principes actifs ainsi que les faibles volumes ingérés, la gemmothérapie concentrée ne présente pas d’effets secondaires de type intoxications graves. Néanmoins, comme pour toute substance, des réactions diverses, spécifiques à chaque personne, peuvent se produire. Dans ce cas, il est recommandé de contacter le thérapeute qui a prescrit le remède ou le fabricant. Le plus souvent, il suffit d’interrompre la prise du produit et de diminuer la dose journalière pour voir les réactions s’estomper et disparaître. Les macérats-mère pourront être pris à tout âge. C’est une thérapie qui convient aussi bien aux enfants en bas-âge qu’aux personnes âgées. En fonction de l’âge, on choisira les macérats-mère adéquats et on adaptera les dosages. Pour la femme enceinte, on évitera les macérats-mère qui ont une action hormonale, tels que chêne, séquoia, framboisier ou airelle.


Philippe Andrianne
Herboriste, président de l’AIG
(Association internationale de gemmothérapie, www.feh.be)

 

 


Trouver un thérapeute en Gemmothérapie près de chez moi