Articles

Bronchiolite : bébé chez le kiné

publié le 14/01/2019
Bronchiolite : bébé chez le kiné

La bronchiolite est une infection virale qui touche les bronchioles des nourrissons. Le plus souvent bénigne, elle n’en reste pas moins contagieuse. Malgré des gestes impressionnants, la kinésithérapie reste la meilleure manière d’en venir à bout, en aidant bébé à mieux respirer.


En 2012, une étude de la revue Prescrire créait la polémique en affirmant que la kinésithérapie respiratoire ne serait pas efficace pour combattre la bronchiolite des tout-petits, avant de nuancer ses résultats. Depuis, kinés comme parents continuent de l’affirmer : les bébés ne passent pas la même nuit après une séance !

La kinésithérapie est utile et nécessaire lorsque le nourrisson ne parvient pas à expulser l’excès de mucosités accumulées dans ses bronches. Le travail du praticien consiste à désencombrer ses voies aériennes inférieures à l’aide de techniques spécifiques.

Des gestes impressionnants mais indolores

Toux, respiration rapide et sifflante, difficulté à s’alimenter : pour se protéger d’une infection, les bronchioles (ou petites bronches) sécrètent un mucus que l’enfant, en toussant, ne peut évacuer complètement. Le kinésithérapeute utilise alors plusieurs techniques, souvent impressionnantes pour les parents et éprouvantes pour le tout-petit, mais sans douleur et très efficaces.

Ainsi, l’augmentation du flux expiratoire (AFE) consiste à mobiliser le thorax et l’abdomen du bébé et à se servir de la vitesse d’expulsion du flux d’air dans ses poumons pour faire remonter les sécrétions vers le haut de l’arbre bronchique. Cette expiration passive peut se combiner à la technique de la toux provoquée. Un nourrisson ne sait pas tousser sur demande : grâce à des étirements ou une compression à la base du cou, un réflexe situé au niveau de la trachée l’aidera à expulser naturellement les glaires. Une fois les matières descendues dans l’arrière-gorge, le kiné va bloquer la déglutition de l’enfant et les recueillir avec un mouchoir à la bouche.

30 % des bébés touchés

Très contagieux, le virus de la bronchiolite se transmet directement par les autres bébés ou les adultes via les éternuements, les postillons ou les baisers. Il se transmet aussi par l'intermédiaire des mains ou d’objets souillés par la salive (jouets, mouchoirs, biberons…) La bronchiolite débute généralement par un simple rhume ou par une rhinopharyngite avec une légère fièvre.

Petit à petit, une toux sèche apparaît, puis une gêne respiratoire qui peut durer huit à dix jours. En France, la bronchiolite sévit sous forme d’épidémies chez les bébés de 2 à 8 mois, en automne et en hiver surtout. Elle touche chaque année près de 30 % des nourrissons de moins de deux ans. Son risque majeur est la dégradation du système respiratoire et l’hospitalisation de l’enfant, que la kinésithérapie permet de lever en une ou plusieurs séances.


Source
Article paru dans Prescrire, http://www.prescrire.org/fr/3/31/48281/0/newsdetails.aspx


Lucile de La Reberdière


Trouver un kinésithérapeute près de chez moi