Articles

Campagne anti-tabac : les non-fumeurs en première ligne

publié le 11/05/2019
Campagne anti-tabac : les non-fumeurs en première ligne

Le 31 mai est la Journée mondiale sans tabac dans le monde entier. En France, à cette occasion, de nombreuses associations mettent le paquet pour sensibiliser aux risques graves du tabagisme.


L’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’affirme : le tabac tue plus de 7 millions de personnes par an, dont près de 900 000… qui ne fument pas. L’objectif de cette Journée est clair : décourager la consommation de tabac et alerter sur les dangers de l’exposition. La fumée de cigarette est en effet une forme dangereuse de pollution à l’intérieur des habitations, car elle contient plus de 7 000 produits chimiques, dont 69 cancérogènes. Après le slogan « Le tabac vous brise le cœur » pointant les répercussions cardio-vasculaires du tabagisme, la campagne 2019 se concentre sur la santé pulmonaire des fumeurs et de leurs proches, notamment les plus jeunes.  

165 000 enfants de moins de 5 ans

Les données sont éloquentes : 165 000 enfants de moins de 5 ans dans le monde décèdent d’infections des voies respiratoires inférieures à cause du tabagisme passif. Et le tabac est la première cause de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) chez les fumeurs.
Cette maladie respiratoire est caractérisée par un amas de mucus purulent dans les poumons, entraînant des toux douloureuses. Le risque de développer la pathologie augmente à mesure que l’on commence à fumer jeune, car la fumée ralentit la formation des poumons. Stopper la cigarette reste la manière la plus efficace de traiter une BPCO, mais aussi de soigner l’asthme et les bronchites, courantes au sein des familles de fumeurs. N’oublions pas qu’un cancer du poumon peut lui aussi être dû à l’exposition à la fumée des autres, à la maison ou au travail.

C’est décidé, je décroche

Ils étaient 1 million de fumeurs quotidiens en moins en 2017, un chiffre encourageant publié par Santé publique France. Cette baisse historique a été obtenue grâce à la lutte coordonnée des différents acteurs de santé. Parmi les initiatives qui marchent, le Mois sans tabac et l’application Tabac Info Service de l’Assurance maladie offrent une écoute très appréciée, et efficace, au moment du sevrage tabagique.
En complément de ces soutiens, des thérapies douces et des solutions naturelles peuvent aider à faire le point sur la dépendance au tabac et détoxifier le corps. Ainsi le kudzu, une plante chinoise, montre des effets intéressants dans l’accompagnement des addictions. Un naturopathe saura vous en dire plus.

Lucile de La Reberdière


Références
« Tabac et santé pulmonaire », Organisation mondiale de la santé, 31 mai 2019.

« Tabagisme en France : 1 million de fumeurs quotidiens en moins », Santé publique France, 28 mai 2018.


Trouver un naturopathe près de chez moi