Articles

Bien cogiter à la rentrée

publié le 02/09/2019 - Rédigé par Lucile de La Reberdière
Bien cogiter à la rentrée

Fini de rigoler, il faut assurer ! Oui mais comment booster naturellement son cerveau pour une reprise au top ?


Pendant les vacances, tout ralentit. L’activité cérébrale aussi. Avec la reprise du travail, le retour à l’école et les journées plus courtes donc moins lumineuses, le rythme de l’organisme s’accélère pour compenser la fuite d’énergie. Pour être sûr de suivre la cadence, chouchoutez vos neurotransmetteurs et faites le point sur vos carences.

Nourrir ses méninges

Ces composés chimiques sont libérés par les neurones en fonction des besoins de la journée. Leur rôle au quotidien est essentiel : ce sont eux qui vous aident à penser, comprendre, mémoriser et, comme la nature est bien faite : beaucoup se trouvent dans votre assiette. Prenez la dopamine : au cœur de votre système de vigilance, elle vous prive d’énergie et de motivation quand elle est trop basse. On la trouve dans les œufs bio, les noix, l’avocat et les épinards. La sérotonine est l’hormone du bien-être, précurseur de la mélatonine qui favorise le sommeil. Pour activer sa synthèse, on mise sur les avocats, les flocons d’avoine et les céréales semi-complètes. Le GABA, lui, intervient dans la relaxation en régulant la nervosité et le rythme cardiaque. Pour faire face au stress, mettez amandes, avoine, bananes, noix, brocolis et lentilles au menu.

Micronutrition : pas de rentrée des classes pour les carences

Parce que chacun de nous a des besoins spécifiques, la micronutrition aide à adopter les bonnes sources d’énergie en détectant les carences. La carence en fer par exemple, entraîne de la fatigue et freine la fabrication de dopamine et de sérotonine, indispensable pour tenir toute la journée. Le bilan micronutritionnel propose un dépistage et un questionnaire pour identifier votre profil de carence : « déficits » carencé en vitamines, minéraux ou acides gras, « neuromédiateurs » concerné par des problèmes de sommeil avec une envie de sucré en fin de journée, « digestif », avec problèmes de ballonnements, de brûlures d’estomac ou de côlon irritable, « résistance à l’insuline » avec graisse abdominale et problèmes de diabète. Fatigue chronique, surpoids, troubles de l’humeur et du sommeil : la micronutrition aide à venir à bout des troubles qui entravent l’énergie, permet de mieux gérer les efforts physiques et de mieux récupérer dès maintenant.
 

Source
• Tous les bienfaits de la micronutrition pour la santé, marie claire
https://www.marieclaire.fr/micronutrition-definion,1305619.asp


Trouver un micronutritionniste près de chez moi