Articles

Méthode Mézières : expirer les tensions

publié le 04/12/2019 - Rédigé par Lucile de La Reberdière
Méthode Mézières : expirer les tensions

« Le problème vient non pas de muscles trop faibles, mais trop contractés » disait Françoise Mézières en 1947. La méthode psychocorporelle n’a rien perdu de sa modernité et convoque la respiration consciente pour soigner les tensions musculaires.


Le corps n’a qu’un but : éviter de souffrir. Pour cela, il ajuste sa posture en permanence de manière inconsciente. Cette mécanique d’adaptation engendre des compensations naturelles qui sollicitent de nombreux muscles en même temps. Parfois, un traumatisme physique ou une émotion forte bloquent ce jeu d’équilibre. Ce n’est alors pas un muscle mais toute une chaîne musculaire qui subit tassements et contractions. Mais en méthode Mézières, on considère qu’aucune déformation n’est irréversible !

Travailler à la chaîne

Françoise Mézières a été la première à identifier l’existence de groupes de muscles interdépendants, qu’elle a nommés « chaînes musculaires ». Un mal de tête peut avoir pour origine un mal de dos, par exemple. Tout déséquilibre à un endroit du corps se répercute ailleurs. Alors quand le stress physique ou émotionnel crée des tensions, les muscles finissent par raccourcir à force d’être contractés. Car pour la fondatrice de la méthode, le problème de fond n’est pas tant que les muscles manquent de force mais qu’ils manquent d’élasticité. Les douleurs localisées font alors office de système d’alarme pour signaler un besoin d’allonger un système musculo-squelettique trop raide. Le travail corporel est global et nécessite alors l’investissement de la personne pour écouter son corps et redécouvrir sa posture juste.

Fini les tensions du dos et les affections respiratoires

En séance, à l’aide de massages, d’étirements et la pratique de certaines postures, la méthode Mézières libère les tensions installées dans le corps. La technique contribue au traitement des lombalgies, cervicalgies et des scolioses. Le soin s’appuie également sur un travail de respiration consciente pour libérer les tensions qui verrouillent souvent le diaphragme. Voilà pourquoi, outre les maux de dos, la méthode Mézières soulage les pathologies respiratoires comme les broncho-pneumopathies obstructives (BPCO), de plus en plus courantes l’hiver. Cette thérapie douce renforce le fonctionnement global de l’organisme et aide à développer une conscience corporelle qui permet aussi d’accompagner les troubles psychosomatiques chroniques. Elle est recommandée aux personnes prêtes à entamer un travail conscient sur leurs tensions pour gagner en liberté d’action.


Trouver un kinésithérapeute mézièriste près de chez moi