Articles

Syndrome de Raynaud, quand les doigts changent de couleur

publié le 02/04/2020 - Rédigé par Lucile de La Reberdière
Syndrome de Raynaud, quand les doigts changent de couleur

Trouble de la circulation des doigts mais aussi des orteils ou des oreilles, le syndrome de Raynaud peut impressionner. Sous l’effet du froid, les extrémités deviennent blanches puis rouges avant de virer au bleu. La plupart du temps bénin, ce déséquilibre de l’irrigation peut être évité facilement.


Caractérisé par un serrement brutal des vaisseaux en raison d’un choc thermique ou lors d’une émotion forte, le syndrome de Raynaud entraîne l’arrêt de la circulation sanguine. Les extrémités touchées sont d’abord engourdies, puis apparaissent des fourmillements qui se transforment en douleur. Les signes s’estompent en quelques minutes ou plus. Toutefois, le syndrome de Raynaud peut aussi être le symptôme d’une maladie auto-immune comme la sclérodermie, un durcissement de la peau, ou survenir chez les professionnels manipulant des engins vibrants type marteau-piqueur. S’il est recommandé de consulter un médecin, une bonne prévention le traite naturellement.

Protéger le corps et apaiser le cœur

Principal ennemi, le froid doit être évité à l’extérieur grâce au port de vêtements ajustés au niveau des mains, des pieds, de la tête mais aussi du visage car le syndrome de Raynaud peut toucher les lèvres et le nez. Gants, bonnet et chaussettes sont indispensables car ils permettent d’éviter la déperdition d’énergie. On les portera impérativement avant de manipuler des objets réfrigérés et éventuellement la nuit. L’été, attention aux différences de températures en évitant les lieux très climatisés. Attention aussi aux bagues ou bijoux et privilégier l’activité physique régulière, qui réchauffe le corps. La cigarette contribuant à la vasoconstriction, un sevrage tabagique doit impérativement être envisagé.

Gérer son stress

Le stress est l’autre grand déclencheur du syndrome de Raynaud. Le drainage lymphatique présente l’avantage d’apporter une détente physique et mentale tout en régulant la circulation sanguine et lymphatique. C’est le cas aussi de certaines plantes telles que la vigne rouge et le ginkgo biloba, des préventifs solides contre les troubles veineux. En cas de crise, on peut pratiquer des massages manuels localisés à base d’huile essentielles de romarin à cinéole, qui posséderait un effet vasodilatateur et réchauffant. À l’apparition des premiers signes, s’isoler dans un espace calme et utiliser des techniques de relaxation comme les exercices de respiration de la sophrologie contribuera un apaisement, bénéfique à la circulation générale.

Sources
• Syndrôme de Raynaud : les HE à la rescousse, Mon Aromathérapie - Le Blog de Pranarôm
https://www.pranarom.com/blog/guide-des-experts-en-aromatherapie/syndrome-de-raynaud-he-a-rescousse

• Maladie de Raynaud : nos conseils pour bien passer l’hiver, Femme Actuelle
https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/maladie-de-raynaud-en-hiver-35343

• Le Syndrome de Raynaud, Association des Sclérodermiques de France
http://www.association-sclerodermie.fr/la-maladie/le-syndrome-de-raynaud.html


Trouver un phytothérapeute près de chez moi
Trouver un praticien en drainage lymphatique près de chez moi
Troubles de la circulation