Articles

Psycho-généalogie : conjurer les héritages douloureux

publié le 30/11/2016 à 14:07
Psycho-généalogie : conjurer les héritages douloureux

C’est sûr, nous portons en nous des blessures qui remontent au-delà de nos propres souvenirs. La psycho-généalogie nous propose de les retrouver dans les vies de nos aïeux. Une piste de plus dans l’accès à l’inconscient collectif ?


Une archéologie intérieure

La psycho-généalogie est une branche de la psychologie aussi contestée qu’ambitieuse. Elle nous propose de percevoir, dans certains de nos traumatismes et de nos échecs, ceux de nos ancêtres – les souvenirs heureux engendrant moins de travail sur soi.

La question est controversée, chez les psychothérapeutes et les psychanalystes eux-mêmes. Pour les biologistes, il pourrait y avoir en nous, un écho des traumatismes et des expériences de nos aïeux. Après tout, l’évolution elle-même est une suite d’usages acquis à laquelle, selon Darwin, la nature répond aléatoirement.

Mais il reste difficile de prouver que nous portons dans notre chair les souvenirs, les expériences et les traumatismes de ceux qui nous ont précédés. Plus encore de croire qu’à des périodes précises, par la répétition de dates importantes, nous soyons directement influencés.

Des résultats tout de même

Il n’empêche que des praticiens prétendent obtenir des résultats. Notamment en remettant en scène des scènes particulièrement douloureuses que nos ancêtres auraient vécues.

La vraie question demeure : les résultats de la psycho-généalogie sont-ils dus à un état d’esprit familial, qui s’est transmis de façon plus ou moins précise à travers l’inconscient collectif de ce groupe social ? Est-ce efficace sur une personne qui n’aurait jamais connu ses parents ?

Il y a des ruptures au sein même des généalogies. Des traumatismes que certains membres ont vécus après avoir engendré leurs enfants, et dont ceux-ci n’ont jamais entendu parler – notamment dans les cas de mort violente. Il y a aussi des gens qui n’ont pas été élevés par leurs géniteurs. La psycho-généalogie marche-t-elle aussi sur eux ?

Un purgatif curieux, mais intéressant

A moins de croire en une certaine puissance magique de l’esprit, qui se transmettrait à toute la lignée familiale, qu’elle le veuille ou non, il semblerait que la psycho-généalogie vaille surtout pour son potentiel cathartique.

Reproduire les scènes marquantes de notre inconscient collectif nous permet de nous purger de certains traits familiaux qui ont pu laisser des blessures profondes. Cela permet d’exorciser un passé parfois très douloureux.

Il n’en reste que l’expérience est intéressante, et qu’elle a passionné des psychologues renommés, telle que Françoise Dolto, et Alexandre Jodorowski, auteur et réalisateur célèbre.


Gary Laski

 


Trouver un thérapeute en Psycho-Généalogie près de chez moi