Articles

Tabac : la bonne résolution

publié le 18/01/2017 à 10:17
Tabac : la bonne résolution

Parmi les résolutions qui reviennent régulièrement au jour de l’an, il y a celle d’arrêter le tabac. Voici quelques solutions.


« Je sais, je sais, je ne devrais pas fumer… » Voilà ce que la plupart des fumeurs vous diront. Ils le savent d’eux-mêmes : fumer est mortel. Cela ruine la santé, jaunit les dents, réduit le souffle et en plus, le plaisir que le tabac donne ne fait que combler le manque qu’il a lui-même induit… jusqu’à la prochaine envie de cigarette.

Arrêter de fumer est donc l’une des meilleures résolutions que l’on puisse prendre au début de l’année. Mais de sérieux obstacles nous en empêchent, dont l’habitude, qui associe la tabagie à des moments particuliers de notre existence. Le pire est bien entendu la fréquentation des autres fumeurs et le fait que la cigarette est un moyen de socialisation éprouvé.

La cigarette ne nous apporte rien du tout, elle ne fait que nous nuire physiquement. Psychologiquement aussi addictive que l’héroïne, on pourrait s’attendre à ce que les pouvoirs publics aient interdit cette drogue. Mais ils gagnent trop à augmenter le prix des paquets…

Non, on arrête pour soi. Mais l’aide est difficile à trouver, surtout pour les gros fumeurs, ou les gens dont l’entourage fume régulièrement. Heureusement, la médecine naturelle propose quelques solutions.

La nature contre le tabagisme

La première des solutions est de faire attention à ce que vous mangez et buvez. Qui dit alcool dit tabac. Dès que vous arrêterez de fumer, vous aurez envie de compenser. Il faut bien faire attention à ce mécanisme pernicieux, qui marche aussi avec la nourriture. Le problème de l’alcool est que nous l’avons associé depuis l’adolescence au tabac, comme le café d’ailleurs. Eviter de boire vous donnera moins l’occasion de fumer.

Outre cela, il existe trois plantes, dont l’association vous permet d’arrêter de fumer sans trop souffrir.

La première, gymnema sylvestris, inhibe le goût de sucré. Or le tabac des cigarettes est saupoudré de sucre et d’édulcorants pour en adoucir le goût. Si vous videz une gélule de gymnéma sylvestris sur votre langue et gardez la poudre pendant trente secondes (puis recrachez), vous sentirez que la cigarette n’a plus le même goût. Cela vous coupera en bonne part l’envie « d’enchaîner les clopes ».

L’avantage de cette plante est qu’elle fait aussi passer l’envie de grignoter, ce qui est immanquablement un plus quand vous arrêtez de fumer. Pour prolonger l’effet et éviter la prise de poids, vous pouvez en prendre jusqu’à six gélules par jour.

La seconde plante est la griffonia, qui permet de réduire l’anxiété ; la troisième : le kudzu, qui réduit la dépendance. Il ne faut pas oublier que la cigarette, comme drogue, fonctionne à partir de la peur de manquer. Dès que vous arriverez à vous libérer de cette peur, vous serez libérés de la cigarette !

Les thérapies pour arrêter le tabac

Il existe également d’autres méthodes pour vous aider à arrêter. En effet, la dépendance commence surtout dans notre cerveau. Nous sommes conditionnés, et il n’est pas donné à tout le monde de parcourir seul le chemin en sens contraire. Voilà pourquoi il peut être utile de vous faire aider.

L’hypnose permet de parcourir ce chemin en sens contraire. En quelques séances, vous pouvez perdre votre lien avec la cigarette. Mais le travail ne peut se faire à votre insu. Si vous n’allez chez votre thérapeute que pour vous déculpabiliser de ne pas arriver à arrêter seul, cela ne sert à rien. Toutefois, si vous avez vraiment envie d’arrêter mais que vous n’y arrivez pas, cela peut être une solution tout à fait intéressante.

Autre thérapie qui a fait ses preuves : l’acupuncture. Assurément, il s’agit d’un parcours plus « physique » que l’hypnose. Mais nous devons aussi nous souvenir que le corps et l’esprit sont deux faces d’une même pièce. De même que notre addiction psychologique est ressentie comme physique, une libération physique devient aussi une libération psychologique. Comme lorsque nous nous réveillons et que la fièvre est tombée, l’acupuncture nous permet de nous libérer charnellement de notre désir de fumer, en libérant certains points nerveux de notre organisme.

Vous ne pourrez plus dire que vous êtes seuls face à la cigarette !


Gary Laski


Trouver un thérapeute en Acupuncture près de chez moi