Dossiers

Biomagnétisme, une paire gagnante

publié le 01/10/2015 à 00:00
Biomagnétisme, une paire gagnante

Les paires biomagnétiques constituent une technique douce et naturelle pour ramener le pH à sa normalité : cela a été vérifié sur des milliers de cas. À la fois préventive et curative, cette pratique peut agir avant même que ne se manifestent les premiers symptômes cliniques, ce qui en fait une puissante méthode prophylactique. Mieux que guérir, prévenir !


Nous sommes une gigantesque colonie de 50 000 milliards de cellules. Chacun est porteur de cinq à huit foyers de micro-organismes latents (virus, champignons, parasites, bactéries et autres germes), un fait qui se vérifie pour chaque patient, et nous luttons sans cesse pour maintenir à distance ces micro-organismes qui peuvent devenir pathogènes par leur migration et leur accumulation dans certains tissus ou organes, jusqu’à engendrer symptômes et maladies.

Les fondements de la méthode

Bien souvent, les pathologies graves commencent par un traumatisme, une accumulation de stress ou de conflits psychologiques. Or cela peut perturber le pH de certains tissus et réduire l’efficacité du système immunitaire, amenant les micro-organismes latents, qui nous habitent de façon habituelle et pacifique (flore saprophyte), à proliférer d’une façon pathologique, provoquant en bout de chaîne des maladies complexes que la médecine allopathique désigne sous les appellations de diabète, rhumatisme articulaire, cancers, sida… pour les plus communes.

Mais en 1988, le médecin mexicain Isaac Goiz a mis à jour le pouvoir de rééquilibration d’une paire d’aimants sur le pH d’un tissu et ses conséquences sur la vie des micro-organismes présents. Il a découvert que le pôle positif (souvent inflammatoire) est généré par un excès d’ions d’hydrogène et tend à l’acidification du terrain et au développement des virus, levures et champignons. Au contraire, le pôle négatif (souvent douloureux) est généré par le déficit d’ions H+ et par la présence de radicaux libres de charges négatives et tend vers l’alcalinité, qui favorise le développement des bactéries et des parasites.

Mais en posant un aimant sur chacun des pôles pendant environ vingt-cinq minutes, se crée un champ magnétique particulier qui ramène le milieu intérieur et les cellules à un pH neutre, ce qui rend la vie impossible aux micro-organismes, relance le système immunitaire et les capacités d’autoguérison que chacun possède.

En général, trois séances suffisent pour assainir le terrain. Une séance de paires biomagnétiques est donc recommandée une à deux fois par an. Durant la séance, qui dure entre une heure et une heure trente, la personne traitée reste habillée et garde ses chaussures aux pieds. Le thérapeute obtient les informations nécessaires pour le traitement par des prises de pouls et par des tests kinésiologiques. Les seules contre-indications majeures concernent les personnes porteuses de pacemaker, les femmes enceintes et les patients sous chimiothérapie.

Des bénéfices tous azimuts

Popularisée par le docteur Goiz et ses confrères dans toute l’Amérique Latine et aujourd’hui jusqu’en Europe, tout près de chez nous, cette technique a révélé que la réharmonisation du milieu intérieur avec des paires d’aimants était appropriée dans bon nombre de perturbations simples ou complexes, aiguës, chroniques, dégénératives ou autres, et permettait de traiter des dysfonctionnements produits par d’autres causes que les pathogènes, notamment des problèmes hormonaux, émotionnels ou esthétiques. En outre, elle peut également être bénéfique pour soigner les lésions et soulager les douleurs.

Certes, d’aucuns pourraient arguer qu’il manque à cette pratique l’appui d’études scientifiques. Mais rappelons toutefois que la médecine est avant tout empirique : en plus de vingt ans de pratique, le Dr Goiz a traité plus de 85 000 patients, ce qui a permis d’identifier un grand nombre de localisations de paires biomagnétiques (plus de trois cents avérées par le Centre d’investigation du biomagnétisme équatorien).

Plus de 6 000 thérapeutes et médecins en Amérique et dans la péninsule ibérique l’ont intégrée dans le protocole de soins et de traitements. À quand une meilleure reconnaissance en France ? Ses origines éloignées la rendrait-elle à ce point méprisable ? Certains praticiens, plus éclairés, ont pourtant été déjà séduits dans l’Hexagone.

De nombreuses applications

Pour le docteur Isaac Goiz Duran, « la vraie médecine est la médecine qui guérit ». Alors, en développant sa technique, il a veillé à noter les nombreuses indications et bienfaits sur la santé. Outre les éléments déjà cités ci-dessus, il est à noter que le biomagnétisme augmente la circulation artérielle, la pression partielle de l’oxygène pour compenser l’hypoxie, la synthèse du collagène (au niveau des fascias), de l’acide ribonucléique, stimule la reconstruction osseuse (au niveau des ostéoblastes), le système immunitaire, la protéogénèse, augmente les leucocytes… Une liste de bienfaits bien trop longue pour être exhaustive ici.


Hélène Russo 


Cet article est reproduit avec l'aimable autorisation du site alternativesante.fr


Retrouvez les Biomagnétiseurs près de chez vous

 


Trouver un thérapeute en Biomagnétisme près de chez moi