Articles

Lire pour s’évader

publié le 03/12/2015 à 11:00
Lire pour s’évader

C’est bientôt Noël, l’occasion d’avoir chaud au cœur en se retrouvant en famille, au moment où le froid nous saisit au dehors. Parmi les cadeaux, il y aura des livres. Et parmi eux des romans. À priori, rien à voir avec la santé.



C’est bientôt Noël, l’occasion d’avoir chaud au cœur en se retrouvant en famille, au moment où le froid nous saisit au dehors.

Parmi les cadeaux, il y aura des livres. Et parmi eux des romans. À priori, rien à voir avec la santé.

Détrompez-vous. Se changer les idées, c’est bon pour le moral. Et les romans nous incitent à l’évasion.

Bien sûr, les jeux, vidéo ou pas, semblent avoir un effet similaire, mais ils sont soumis à l’impératif de la compétition, même contre une intelligence artificielle. Ce n’est pas le cas des romans, où nous devenons, en les lisant, quelqu’un d’autre, où nous nous projetons ailleurs.

Récemment, comme un pied-de-nez au terrorisme, c’est le roman d’Ernest Hemingway, Paris est une fête, qui a été plébiscité par les lecteurs, voyant ses ventes augmenter d’un coup, passant à plus de 500 achats par jour.

Il s’agirait là d’une attitude bien française. Si ce n’est pas à proprement parler une thérapie, cela permet de se remonter le moral sainement, sans plus d’effort qu’un peu de concentration.

Et puis, Hemingway n’est pas un impératif ! Les librairies regorgent de romans, pour tous les publics. Rien n’est plus dépaysant que les récits de voyage ou d’aventure !

Aussi, pour noël, n’oubliez pas les romans, car la santé, ça commence dans la tête.

Gary Laski