Articles

La somatopathie, déloger les traumatismes du passé

publié le 01/07/2019
La somatopathie, déloger les traumatismes du passé

Les événements douloureux de l’existence laissent des traces silencieuses dans le corps, qui font souffrir parfois toute une vie, sans que l’on s’en rende compte. La somatopathie les retrouve et les élimine pour se rebrancher pleinement sur le présent.


Proche de l’ostéopathie, la somatopathie soulage les maux du corps mais elle déloge aussi les souffrances héritées du passé. Et si cette douleur aux lombaires appartenait à votre aïeul ? Si cette peur panique était en réalité celle d’un de vos parents ? Voyage en douceur au cœur des maux du corps et de l’histoire familiale, voilà l’atout de cette technique manuelle très douce.

Le corps se souvient de tout, même de ce qu’il a juste entendu

De plus en plus prise en compte par les courants psychothérapeutiques, la mémoire du corps contient les traces des expériences vécues, bonnes et fondatrices mais aussi traumatiques. Ces résidus peuvent remonter très loin dans le temps : jusqu’à la conception de la personne et même au-delà. Parfois, il s’agit d’événements qui ont été racontés, entendus et dont la charge énergétique s’imprime aussi fortement que s’ils avaient été vécus directement. Le corps et ses différentes couches physiques, émotionnelles et énergétiques conservent de manière inconsciente ces informations qui, non évacuées, peuvent créer des troubles et des douleurs. Le corps « somatise ». La somatothérapie part en quête de ces indices pour les éliminer et restaurer l’état de santé. Le somatothérapeute les nomme « lésions somatiques ».

Les doigts qui enquêtent

Dans les os, les membranes tissulaires, les organes pulse un mouvement imperceptible. Ce « mouvement respiratoire primaire » correspond au mouvement même de la vie. Les praticiens en somatopathie savent se brancher sur son flux et détectent, les yeux fermés, là où le mouvement s’interrompt comme lorsque la densité change sous les doigts. Pas de manipulation mais un scan perfectionné, qui sait aussi rétablir le courant par un simple toucher correctif. Avec un toucher extrêmement sensitif, il écoute… et on le laisse faire. La douleur se dissout et emmène avec elle la trace psychoémotionnelle qui y était parfois associée depuis de nombreuses années, libérant le passage pour l’énergie vitale.

Lucile de La Reberdière


Sources
• École de somatopathie
https://www.somatopathie.com/

• Le corps aussi se souvient, Psychologies
https://www.psychologies.com/Therapies/Developpement-personnel/Epanouissement/Articles-et-Dossiers/Se-liberer-de-son-passe2/Le-corps-aussi-se-souvient

• Héritage épigénétique : la mémoire dans la peau, Slate
http://www.slate.fr/story/164069/heritage-epigenetique-memoire-peau-traumatismes-ancetres-genes-transmission-souvenirs


Trouver un somatopathe près de chez moi