Description de la thérapie Ostéopathie

L’ostéopathie : Remettre en équilibre l’horlogerie du corps.

Inventée par l’américain Andrew Taylor Still en 1870, l’ostéopathie est à la fois un système de pensée médicale préventif et curatif et une méthode thérapeutique manuelle. L’ostéopathie repose sur une approche globale : elle ne considère pas seulement la zone bloquée mais toute la relation entre l’appareil locomoteur et les organes internes. Selon les ostéopathes, les maux physiques et psychiques n’ont pas seulement un impact sur les muscles ou les os mais sur l’ensemble des fonctions du corps et notamment la circulation sanguine et lymphatique. C’est ce qui explique que le geste correctif peut être effectué sur une zone très éloignée de la zone douloureuse.

 


Une séance avec un ostéopathe : pour qui, pour quoi ?

L’ostéopathie s’adresse à tout le monde mais les patients doivent faire part au praticien de leur historique médical. Venez avec votre dossier médical et vos radios si vous avez subi une opération ou si vous avez été victime d’un accident récemment, cela permettra au praticien de vérifier que l’ostéopathie est bien indiquée à votre cas.

Concernant les champs d’intervention de l’ostéopathie, on la cite souvent pour tous les maux de dos, d’articulation ou des traumatismes comme les tendinites et c’est effectivement les domaines dans lesquels elle a fait ses preuves. Cependant, d’après les praticiens, elle s’appliquerait également à des désordres aussi divers que les maux de tête, les problèmes gynécologiques, les troubles digestifs, nerveux et tous les troubles ORL de l’enfance. En revanche, l’ostéopathie n’a pas vocation à soigner des maladies infectieuses, des fractures ou des maladies chroniques ou dégénératives comme le cancer, la sclérose en plaques, la polyarthrite.


Quelques informations utiles sur une séance avec un ostéopathe.

Avec qui

Le praticien peut être ostéopathe ou médecin et ostéopathe. Depuis 2002, le titre d’ostéopathe ou de chiropracteur est réservé aux titulaires d’un diplôme (délivré par des établissements agréés). La réglementation de ce métier est encore récente et des disparités subsistent. De nombreux praticiens réclament que le niveau d’exigence entre les différents diplômes soit mieux harmonisé pour une qualité des soins plus égale.

Déroulement d’une séance

La consultation commence d’abord par un interrogatoire et l’observation du patient en posture debout, assise ou couchée. Le praticien palpe le corps du patient afin de vérifier que ce dernier relève bien de l’ostéopathie et d’identifier les zones perturbées. Il évalue l’ensemble de la structure du corps et ses blocages et peut détecter des dysfonctionnements minimes ou des tensions imperceptibles à l’origine des maux du patient. Selon les cas et le praticien, le patient sera debout, assis ou allongé, en sous-vêtements ou habillé et les manipulations seront plus ou moins douces. Les ostéopathes peuvent pratiquer des manipulations exclusivement manuelles et externes, et non forcées (contrairement aux chiropracteurs). Certains actes délicats (rachis cervical, actes sur nourrissons de moins de 6 mois…) ne sont autorisés qu’après le diagnostic d’un médecin attestant l’absence de contre-indication (ou si le praticien est également médecin). La séance dure entre 30 et 60 minutes et un traitement nécessite généralement une à trois séances avec un intervalle de trois semaines entre les séances. Bien sûr cela est variable d’un patient à l’autre.

Tarifs

Le coût moyen d’une séance varie entre 40 et 80 euros. De plus en plus de mutuelles remboursent des séances d’ostéopathie sur présentation de justificatifs (facture et preuves du diplôme du praticien).


Ostéopathes dans les 10 plus grandes villes de France