Articles

Soin de la peau : la sagesse hildegardienne

publié le 04/11/2021 - Rédigé par Lucile de La Reberdière
Soin de la peau : la sagesse hildegardienne

La religieuse bénédictine Hildegarde de Bingen avait déjà compris combien la peau reflète la santé. Dans "Soigner les problèmes de peau selon Hildegarde de Bingen", redécouvrons ses recettes qui ont traversé le temps.


Précurseur de nos médecines douces actuelles, la sainte a développé une méthode d’alimentation et des méthodes naturelles il y a plus de 800 ans pour traiter les affections cutanées en soulageant l’âme qui habite le corps. À travers la médecine hildegardienne, l’homme et la femme redeviennent conscients de leur bien-être global.

La peau de l’homme triste

« Quand l’âme de l’homme sent qu’elle est agressée (…), elle contracte son cœur, son foie et ses vaisseaux. Une sorte de brouillard s’élève alors autour de son cœur et le plonge dans l’obscurité. L’homme devient triste. Un brouillard épais et noir s’étend alors jusqu’à la bile, la compresse et en fait sortir une puanteur extrêmement amère et agressive », détaillait Hildegarde de Bingen dans Les causes et les remèdes, écrit au XIIe siècle. Une substance « amère et agressive » ? Rien d’autre que l’oxygène moléculaire qui libère un oxygène radical sous l’effet du stress oxydatif. Ce sont les fameux radicaux libres, responsables du vieillissement des cellules. Étonnamment avant-gardiste, la vision psychocorporelle de la sainte jette un pont métaphysique entre la chair, méprisée par l’Église médiévale, et la puissance des émotions. Pour l’auteur de ce nouvel ouvrage sur l’approche hildegardienne, « à travers les affections de la peau, du petit eczéma au visage au psoriasis douloureux et déformant au genou (…), l’âme se manifeste et met en jeu son pouvoir. Elle montre ce qu’elle est capable de faire, grâce à ses liens avec l’univers divin : a priori, l’âme veut sauver la conscience de son être physique. C’est par la maladie qu’elle y parvient ».

Belles plantes ou la beauté intérieure

Gingembre, violette, poire, menthe, iris, rose… les ressources de la nature offrent des remèdes dont les propriétés sont connues de sainte Hildegarde depuis le Moyen Âge. On connaît bien la rose et la menthe dont les hydrolats sont utilisés de manière ancestrale pour leurs vertus dermatologiques. Dans Soigner les problèmes de peau selon Hildegarde de Bingen, Wighard Strehlow, docteur en sciences et naturothérapeute, élargit l’horizon des solutions naturelles avec des recommandations pour quinze maladies de peau, près de soixante recettes de remèdes et des conseils alimentaires. Directeur de la maison de cure de Sainte-Hildegarde sur les rives du lac de Constance durant de nombreuses années, l’auteur a publié plusieurs ouvrages de référence dont Guérir par l'alimentation selon Hildegarde de Bingen et La santé de la femme selon Hildegarde de Bingen.

À lire
Soigner les problèmes de peau selon Hildegarde de Bingen, de Wighard Strehlow, coédition Éditions du Rocher/Viriditas, 270 p., 18,90 €.


Trouver un conseiller Hildegardien près de chez moi
Problèmes de peau