Articles

Massage prénatal : un rituel à respecter

publié le 10/12/2021 - Rédigé par Lucile de La Reberdière
Massage prénatal : un rituel à respecter

Telle une bulle hors du monde, le massage de la femme enceinte chouchoute le corps et l’esprit de la future maman. Un soin global à (s’)offrir sans modération.


Pratiqué quotidiennement en Asie, au Maghreb et en Inde sur les futures mamans, le massage prénatal n’est pas seulement un outil antistress ponctuel. Véritable plongée en soi, le soin délasse en même temps qu’il prépare la rencontre de la naissance.

Lâcher prise pour honorer sa puissance

Le massage prénatal permet de soulager les maux courants de la grossesse comme les tensions dans le bas du dos, les épaules et le cou. Le soin permet aussi de travailler la mobilité du bassin et facilite ainsi la préparation à l’accouchement. Il favorise la détente et réduit le stress que beaucoup de femmes peuvent ressentir durant cette période de changements profonds. Se faire masser en attendant bébé est surtout l’occasion de se relier à soi et à ses ressources féminines en sortant, le temps d’un instant, du cadre médical qui accompagne les étapes de la grossesse. De ce point de vue, le massage bien-être représente aussi une expérience à chérir avant de tomber enceinte, en cas de désir d’enfant, afin d’installer une confiance féconde pour la future mère. Durant la relaxation, la future maman sécrète naturellement de l’ocytocine, « l’hormone du plaisir », qui contribue à l’attachement et nourrit la connexion affective maman-bébé.

Des précautions à prendre

Le massage de la femme enceinte est recommandé à partir du quatrième mois de grossesse. La personne est allongée en position latérale. Des mouvements doux et amples sont pratiqués. L’utilisation d’huiles essentielles est déconseillée pendant un massage prénatal. Si l’aromathérapie n’est pas à proscrire durant la grossesse, on évitera impérativement d’utiliser des huiles essentielles contenant des cétones, comme la menthe poivrée, ou celles possédant une action sur le système hormonal. À proscrire aussi, le massage aux pierres chaudes ou la digitopression. On considère d’ailleurs qu’une pression directe et appuyée sur le creux entre la malléole et le talon est déconseillée car cette zone renvoie à l’utérus en réflexologie plantaire. Il n’existe aucune contre-indication au massage de la future maman, mais on préférera demander l’avis du médecin ou de la sage-femme en cas de grossesse pathologique ou à risque.


Trouver un praticien en massage femme enceinte près de chez moi
Bien-être
Grossesse
Maux de dos
Stress & anxiété