Description de la discipline Kinésithérapie

Rédigé par : Lucile de La Reberdière
description-de-la-discipline-kinesitherapie.jpg

Une thérapie « par » et « pour » le mouvement

Étymologiquement, le terme grec kinêsis signifie « mouvement ». La kinésithérapie est une approche paramédicale manuelle qui agit « par » et « pour » le mouvement. Elle vise à corriger les troubles du mouvement, de la motricité et de la posture à l’aide d’actes manuels comme le massage, mais pas seulement. Son champ d’intervention thérapeutique est très large.


Une séance avec un kinésithérapeute : pour qui, pour quoi ?

La kinésithérapie a été créée en 1946 et a beaucoup évolué depuis. Aujourd’hui, elle s’effectue de façon active à travers des exercices de gymnastique ou de musculation qui sollicitent le patient, tel que le gainage. Elle s’effectue aussi de façon passive à l’aide de massages, de mobilisations, d’électrostimulation, de chaleur, de froid ou d’ultrasons. Ces différentes techniques agissent au niveau articulaire et musculaire pour renforcer, maintenir ou rétablir les capacités fonctionnelles altérées du corps. La discipline est indiquée dans le cadre de nombreuses pathologies, à tous les âges de la vie : rhumatismes, arthrose, incontinence, affections respiratoires, troubles de la déglutition, de l’équilibre, traumatismes, cancers, maladies neurologiques et cardio-vasculaires, rééducation gynécologique, bronchiolite du nourrisson.


Quelques informations utiles sur une séance avec un kinésithérapeute.

Le kinésithérapeute reçoit le patient sur prescription médicale. Dans le cadre thérapeutique, la première séance comporte un questionnaire de santé et des test destinés à établir un diagnostic kinésithérapique et un bilan des capacités du patient. Il fixe avec ce dernier des objectifs et propose un programme personnalisé de rééducation. Les kinésithérapeutes sont les seuls professionnels légalement habilités à porter le titre de « masseurs ». Les massages ciblent les ligaments, muscles et tendons. Il ne s’agit pas de « massages de bien-être » mais visent bien à rectifier une mobilité fonctionnelle par la contention ou l’amplification d’un mouvement. Les séances seront au minimum hebdomadaire, souvent prescrites par série de 10 ou plus. Le masseur-kinésithérapeute agit pour la promotion de la santé et intervient autant en traitement qu’en prévention pour éviter une blessure par exemple. Il a la capacité de prescrire des dispositifs médicaux (talonnettes, orthèses de contention, ceinture de soutien lombaire etc.). Le métier appartient au corps de la rééducation, au même titre que les ergothérapeutes, orthoptistes, pédicure-podologues ou psychomotriciens. Les masseurs-kinésithérapeutes sont titulaires d’un diplôme d’État validé en cinq ans, et inscrits à l’Ordre. Ils sont 88 000 en France, en cabinet libéral, à l’hôpital, en centre de rééducation, maison de retraite mais aussi centres sportifs, de cure thermale ou spas.

Tarif

Les séries de séances de kinésithérapie appartiennent au champ de la rééducation et sont, à ce titre prises en charge par l’Assurance Maladie, qui rembourse la consultation à hauteur de 60% du tarif conventionnel. Le complément est financé par les mutuelles. Il en va de même pour le coût d’éventuels dispositifs médicaux.


Références

Fédération Française des Masseurs Kinésithérapeutes Rééducateurs
https://www.ffmkr.org/

Ordre des masseurs-kinésithérapeutes
http://www.ordremk.fr/


Kinésithérapeutes dans les 10 plus grandes villes de France