Articles

La médecine naturelle de Sainte Hildegarde

publié le 07/11/2018
La médecine naturelle de Sainte Hildegarde

La plus ancienne naturopathe allemande voit en l’humain le miroir du monde, qu’il reflète par l’organisation de son corps. Hildegarde de Bingen nous a légué un corpus médical unique, où la santé de l’âme et du corps ne font qu’un.


Née en 1098 dans une famille noble, entrée au couvent à l’âge de 8 ans, la sainte bénédictine devient abbesse à 38 ans. Elle fonde une communauté, correspond avec toutes les têtes couronnées d’Europe et rédige deux traités de médecine.

Des visions exceptionnelles qu’elle connaît depuis l’enfance naîtront des écrits sur l’Homme et l’univers, dont les principes éclairent encore aujourd’hui les notions d’écologie et de santé naturelle. Hildegarde a été canonisée par Benoît XVI en 2012.

300 remèdes à base de plantes

Dans son ouvrage Les causes et les remèdes, Hildegarde de Bingen décrit les bienfaits de 300 plantes médicinales, dont certaines n’avaient pas encore été étudiées par les naturalistes romains ayant précédé la religieuse, comme Pline l’Ancien.

Holistique avant l’heure, elle développe un art de guérir qui prend en compte l’individu dans sa globalité. L’abbesse établit des préceptes nutritionnels basés sur l’équilibre, seul moyen d’éviter la maladie.

Contre les troubles de l’estomac, elle recommande l’aigremoine trempée dans du vin. Contre les accès de colère, de la rose et de la sauge réduites en poudre à inhaler. En cas de problèmes de mémoire, de l’ortie brûlante, pilée et mêlée à de l’huile d’olive, dont on se frottera la poitrine et les tempes…

Hildegarde de Bingen conseille de cuire certains fruits et légumes et décline ses conseils avec poésie : « Que celui qui a le cerveau vide mange souvent des amandes » ou « La muscade ouvre le cœur et purifie les sens ». Et l’épeautre est la meilleure céréale, « un baume de l’intérieur ».

La première écologiste d’Allemagne

La religieuse et prophétesse médiévale utilise aussi les arts et la musique pour renforcer l’harmonie d’un organisme affaibli. Pionnière de l’écologie « intégrale », elle défend une vision de la société qui respecte davantage la personne.

Selon elle, la cause profonde du déséquilibre provient de la recherche de profit personnel et de l’injustice sociale, qui détruit la Terre et pollue le cosmos. Le destin de la planète passe par une conversion…

Son discours avant-gardiste résonne aujourd’hui aux quatre coins du pays et nourrit les conceptions scientifiques modernes sur le magnétisme et l’énergie cachée dans la matière. Ses recettes de tisanes, élixirs, poudres et onguents constituent une bible naturopathique résolument actuelle pour prendre soin de santé.

À lire : Les causes et les remèdes, Hildegarde de Bingen, éd. Jérôme Million, 304 p., 28 €.


Camille Dubois


Trouver un conseiller Hildegardien près de chez moi