Description de la discipline Micronutrition description-de-la-discipline-micronutrition.jpg

Equilibrer les nutriments pour être enfin dans son assiette

La micronutrition est une approche nutritionnelle qui privilégie un régime alimentaire à base de micronutriments, par opposition aux macronutriments. Micronutriments et macronutriments forment les deux grandes familles de nutriments fournis par l’alimentation humaine. Présents en grande quantité dans l’alimentation, les macronutriments constituent une source essentielle d’énergie quotidienne. Présents en infime quantité dans l’alimentation, les micronutriments n’en assument pas moins un rôle vital en favorisant notamment l’assimilation des premiers. De leur équilibre dans notre assiette dépend la santé globale de notre organisme mais cet équilibre est différent pour chacun.


Une séance avec un micronutritionniste : pour qui, pour quoi ?

On trouve des macronutriments dans les protéines (viande et certains poissons, oeufs, produits laitiers, légumineuses), les glucides (céréales) et les lipides (huiles végétales). Ils sont constitués de calories qui fournissent au corps l’énergie dont il a besoin. Les micronutriments, eux, sont sans intérêt sur le plan énergétique mais indispensables à la vie. On les trouve dans les vitamines (au nombre de 13, plus la provitamine A), les minéraux et oligo-éléments (calcium, magnésium, sélénium, fer entre autres), les acides gras (produits laitiers, saturés ou insaturés) et les acides aminés (24 dont 8 dits « essentiels). Garants de l’équilibre, leur apport varie selon les individus : enfants, adultes, femmes enceintes, sportifs, personnes malades ou seniors… On parle alors « d’apports recommandés ». La micronutrition s’appuie sur le constat que notre mode d’alimentation moderne est pauvre en micronutriments en raison des méthodes de culture, de cuisson et de transformation industrielle. Conséquences : troubles digestifs, surpoids, carences, diabètes, fatigue, douleurs chroniques, pathologies cutanées, hormonales, arthrose, insomnie, DMLA, ostéoporose etc. Âgée d’une petite vingtaine d’années, la micronutrition considère qu’une alimentation même équilibrée peut ne pas répondre aux besoins spécifiques d’un individu car chaque métabolisme est unique. Elle propose donc un rééquilibrage alimentaire au cas par cas, à partir de son terrain de prédilection : la muqueuse intestinale et le microbiote. Pour cela, elle étudie les carences, les déséquilibres, les déficits mais aussi les allergies et les intolérances pour détecter à quel niveau le système digestif est bloqué. La thérapie par la micronutrition soulage les troubles fonctionnels de la sphère digestive, le syndrome métabolique mais aussi les troubles de l’humeur. En préventif, elle aide à lutter contre le vieillissement et les maladies neurodégénératives et cardio-vasculaires. Elle accompagne également les personnes souhaitant changer leur rapport à leur alimentation, à leur poids et leur hygiène de vie. 


Quelques informations utiles sur une séance avec un micronutritionniste.

Le spécialiste en micronutrition procède à un Dépistage de Déficience Micronutritionnelle (DDM) et soumet un questionnaire Dopamine-Noradrénaline-Sérotonine (DNS). Ces outils permettent d’identifier à quel profil micronutritionnel appartient le patient : le type « déficit » des personnes carencées en vitamines, minéraux ou acides gras ; le type « neuromédiateurs » de celles et ceux qui ont des problèmes d’endormissement le soir et des fringales sucrées en fin de journée ; le type « digestif » avec ballonnements, syndrome de côlon irritable et le type « résistance à l’insuline » avec graisse abdominale et diabète. Une première visite sert à établir le diagnostic et à établir un régime personnalisé. Une seconde peut être nécessaire. La micronutrition ne bannit pas de mauvais aliments en particulier (les huiles ou les fromages présentent un intérêt nutritionnel réel par exemple) mais s’attache plutôt à retrouver un juste équilibre nutritionnel, assorti le plus souvent de compléments alimentaires. Le thérapeute en micronutrition peut être un médecin généraliste qui a fait le choix de se diversifier ou un médecin nutritionniste. 

Déroulement d’une séance

La première séance peut prendre jusqu’à deux heures, puis en moyenne 45 minutes pour la (ou les) suivantes. Compter environ 60 euros, remboursés par la Sécurité sociale uniquement sur la base d’un rendez-vous auprès d’un médecin généraliste. Les séances de micronutrition sont également prises en charge par certaines mutuelles.

Références

Institut Européen de Diététique et de Micronutrition
http://www.iedm.asso.fr/Qu-est-ce-que-la-Micronutrition

Ouvrage
Les Secrets de la micronutrition, de Bertrand Guérineau, éd. Albin Michel, 374 p., 20,50 €.


Micronutritionnistes dans les 10 plus grandes villes de France