Articles

Calculs rénaux : prendre la bonne habitude

publié le 08/01/2021 - Rédigé par Lucile de La Reberdière
Calculs rénaux : prendre la bonne habitude

Douloureux et inquiétants, les calculs rénaux sont aujourd’hui bien pris en charge par les urologues mais la prévention reste le plus efficace des traitements.


La formation de calculs est un phénomène normal jusqu’à ce que ces cristaux naturels bloquent un organe, le rein le plus souvent, provoquant des douleurs intenses. Celle qu’on appelle aussi « maladie lithiasique » relève de l’urgence médicale. Toutefois, il est possible de prévenir son apparition avec une bonne hydratation.

Une cause et une solution souvent dans l’assiette

Dans plus de 80 % des cas, les calculs rénaux sont des cristaux d’oxalate de calcium qui s’agglomèrent en cailloux et se coincent dans l’uretère. En grossissant, ils obstruent les voies urinaires et entraînent un risque de colite néphrétique. Caractérisée par une douleur violente, accompagnée de nausées, vomissements, sueur, pâleur et parfois du sang dans les urines, la complication est grave. Généralement causés par un manque d’hydratation, les calculs sont favorisés aussi par une alimentation trop riche en oxalates : excès de chocolat, de cacahuètes et de beurre d’arachide, de noix, thé noir, d’épinards, de céleri, de blettes, d’oseille, de rhubarbe et de soja sous toutes ses formes. Une liste longue qui ne doit pas pour autant inquiéter car un régime raisonné et une hydratation suffisante empêchent naturellement l’apparition de ces troubles urinaires.

Deux litres d’eau par jour

Pour éliminer l’excès d’oxalates, les urologues recommandent d’uriner l’équivalent de deux litres par jour donc de boire plus de deux litres, tout au long de la journée. Il est particulièrement conseillé de prendre un verre au coucher, et au moins un autre durant la nuit, car les cristaux ont tendance à se former en fin de nuit. Toutes les eaux sont recommandées, y compris l’eau du robinet bien que des marques d’eaux minérales soient particulièrement indiquées, notamment lorsqu’elles sont pauvres en calcium (Volvic ou Évian). Un suivi diététique ou naturopathique aidera à adopter le bon régime alimentaire, car si le sel de table doit être diminué, le calcium, lui, reste indispensable. En complément, on pourra puiser dans la phytothérapie diurétique pour prévenir les calculs en douceur grâce aux infusions de chiendent et de maïs, protecteurs du rein, associés à la prêle, drainante, et au cassis, anti-inflammatoire redoutable.

Source
• Des tisanes contre les calculs urinaires, Notre temps
https://www.notretemps.com/sante/des-tisanes-contre-calculs-urinaires,i168010


Trouver un diététicien près de chez moi
Trouver un naturopathe près de chez moi
Troubles urinaires