Description de la discipline Somatopathie

Rédigé par : Lucile de La Reberdière
description-de-la-discipline-somatopathie.jpg

Somatopathie : Quand le corps parle

Les évènements traumatiques de la vie impriment la mémoire corporelle. Ces résidus peuvent remonter très loin dans le temps, jusqu’à la conception de l’individu voire à l’histoire familiale de ses aïeux. L’organisme constitue le réceptacle des émotions associées à ce traumatisme qui, non évacuées, peuvent altérer la santé. On dit alors que le corps somatise. La somatopathie a découvert que la somatisation laisse des traces physiques, de micro-anomalies détectables sous les doigts au niveau des os ou à travers un changement de densité tissulaire, par exemple. La thérapie considère que ce qui perceptible de manière tactile peut être corrigé manuellement.


Une séance avec un somatopathe : pour qui, pour quoi ?

La somatopathie est née des travaux de l’ostéopathe Maurice-Raymond Poyer, qui a développé une ostéopathie informationnelle et non plus seulement structurelle. Ses travaux ont été prolongés par ceux de Pierre-Camille Vernet, qui a fondé l’École de Somatopathie en Ardèche. La somatopathie s’intéresse à trois paramètres, qu’elle nomme « niveaux d’organisation » : la nature du vécu traumatique, les sentiments et émotions associés et le moment d’apparition du traumatisme ainsi que ses cycles de répétition. Ces informations, appelées « lésions somatiques » sont détectables par le thérapeute dans différentes localisations (os, sutures, membranes, organes) et par les micro-mouvements du crâne. Pour les identifier, le thérapeute s’aide du Mouvement Respiratoire Primaire (MRP), que la somatopathie considère comme mouvement même de vie. Parce qu’elle se connecte à la mémoire du corps, cette thérapie permet de déloger des expériences traumatiques anciennes, avant même la naissance. La somatopathie admet ainsi qu’il est possible de souffrir psycho-émotionnellement d’événements que nous n’avons pas vécus directement mais qui nous ont été racontés ou transmis par des personnes auxquelles nous sommes affectivement liées. Thérapie manuelle douce, non manipulative, elle aide à dépasser un événement douloureux mais apaise également les douleurs chroniques musculaires, articulaires ou organiques, les céphalées, les vertiges, les chocs sportifs, les suites chirurgicales, le mal-être, les troubles de la fécondité, de la grossesse et du nouveau-né.


Quelques informations utiles sur une séance avec un somatopathe

Le praticien en somatopathie se met avant tout à l’écoute sensorielle et empathique. Il procède à des gestes correctifs des mécanismes lésionnels qu’il aura détectés, afin de libérer la personne de la douleur et des peurs ou émotions associées au trouble. Il s’appuie sur une pratique manuelle issue de l’ostéopathie. Il n’y a ni manipulation, ni craquement, ni mobilisation structurelle du rachis, ni massage, gestes réservés aux médecins, kinésithérapeutes et ostéopates. Un praticien en somatopathie est un somatopathe. Il peut être un ostéopathe formé à la pratique, un thérapeute manuel ou encore une sage-femme. La pratique est différente de la somatothérapie.

Tarif

Une à trois séances (maximum) sont nécessaires pour voir diminuer significativement les symptômes gênants. Une séance dure, en moyenne 45 à 60 minutes et son prix varie autour de 60 euros.


Références

Site Somatopathie.fr
https://www.somatopathie.fr/

Site de l'Ecole de Somathopathie, méthode M.R.P
https://www.somatopathie.com/somatopathie/


Somatopathes dans les 10 plus grandes villes de France