Articles

Endométriose : les approches complémentaires pour faire front

publié le 18/10/2021 - Rédigé par Lucile de La Reberdière
Endométriose : les approches complémentaires pour faire front

Douloureuse et répandue, l’endométriose ronge les entrailles et la confiance. Mais le combat contre la maladie gagne du terrain.


Encore mal connue, responsable de souffrances physiques et psychiques, l’endométriose se caractérise par la présence, en dehors de l’utérus, de tissu semblable à la muqueuse utérine. En migrant, ces résidus d’endomètre colonisent les organes à proximité comme les ovaires ou l’intestin. Si elle est parfois asymptomatique, la maladie peut provoquer de fortes douleurs pelviennes plus ou moins invalidantes tout au long du cycle et entraver la fertilité. Une femme sur dix est concernée.

Retrouver l’équilibre comme on peut

L’endométriose est une maladie complexe, aux symptômes parfois si variés qu’ils peuvent rendre difficile le diagnostic : troubles digestifs, urinaires, douleurs durant les rapports sexuels ou accentuées par la marche. Une échographie pelvienne constitue le premier outil permettant au médecin ou au gynécologue d’observer les lésions inflammatoires occasionnées par la maladie. Sans traitement définitif connu, c’est principalement sur les symptômes qu’il faut agir. Un suivi naturopathique semble un point de départ essentiel, car la mise en place d’une alimentation naturelle et alcalinisante peut efficacement réduire les douleurs en mettant au repos les organes internes. Le naturopathe peut conseiller les compléments alimentaires adaptés qui permettront de contrecarrer l’inflammation. Le yin yoga ou le restorative yoga, des pratiques lentes et décontractantes, contribueront à détendre les muscles profonds du bassin et à lui redonner une mobilité essentielle à une bonne circulation sanguine, lymphatique et énergétique.

Adénomyose, la petite cousine

Moins connue et généralement ignorée par celles qui en sont touchées, l’adénomyose est une forme d’endométriose interne à l’utérus. Ici, les cellules endométriales ne s’échappent pas vers l’extérieur mais infiltrent la paroi utérine et l’épaississent. Comme pour l’endométriose, il peut y avoir une inflammation qui entraîne des douleurs et des saignements abondants, mais l’adénomyose n'entraîne aucun symptôme dans deux cas sur trois. Elle survient souvent chez les femmes qui ont accouché par césarienne ou subi une chirurgie abdominale. Là-aussi, l’hygiène de vie, la relaxation et les techniques manuelles comme l’ostéopathie viscérale ne pourront que soulager le ventre et l’esprit. L’association EndoFrance apporte informations et soutien par le biais de bénévoles dans toutes les régions. En 2020, plus de 50 000 femmes ont pris contact avec le réseau.

Référence
Association EndoFrance
www.endofrance.org


Trouver un naturopathe près de chez moi
Trouver un professeur de yoga près de chez moi
Trouver un ostéopathe près de chez moi
Troubles féminins