Articles

Reflux gastro-œsophagien : faire place nette avant les fêtes de fin d’année

publié le 13/12/2021 - Rédigé par Lucile de La Reberdière
Les reflux gastro-oesophagiens - Des solutions naturelles

Brûlures d’estomac, remontées acides, éructations... le reflux gastro-œsophagien est tout sauf agréable, mais il n’a rien d’irrémédiable. Musculaire ou nerveux, le RGO se veut surtout le symptôme d’un excès de pression.


Le reflux gastro-œsophagien (RGO) se produit lorsque le contenu de l’estomac remonte vers l’œsophage. Il ne s’agit pas d’une maladie en soi, mais d’un trouble bénin causé par une mauvaise jonction de ces deux organes. Une mauvaise position en mangeant, le fait de s’allonger après le repas, l’obésité, la grossesse, l’aérophagie, une alimentation acidifiante ou favorisant la production de gaz accroissent le risque de reflux gastriques. Outre ces prédispositions mécaniques, le stress peut accentuer le risque de remontées car il perturbe le péristaltisme, le mouvement naturel des organes internes durant la digestion. Les sucs digestifs et la bile refluent vers la muqueuse de l’œsophage qui n’est pas capable de supporter leur niveau d’acidité.

L’ostéopathie viscérale, la vraie bonne idée

À la frontière entre l’œsophage et l’estomac, le cardia, un muscle sphincter en forme d’anneau, s’ouvre pour laisser passer la nourriture entrante. Quand tout va bien, un système anti-reflux empêche que celle-ci ne rebrousse chemin. Mais, comme tous les muscles, le cardia peut se relâcher, accentuant le risque entre l’oesophage et le contenu de l’estomac. L’ostéopathie va restaurer sa contraction naturelle. Le praticien cherchera aussi à réduire la pression sur le sphincter en mobilisant l’ensemble du corps par différentes postures et par un travail d’ouverture de la cage thoracique par la respiration. Bénéfique également au système nerveux, l’ostéopathie permettra d’évacuer les tensions physiques et mentales qui altèrent la digestion.

La phyto des rots

L’effet des pansements gastriques à boire n’est que de courte durée. En revanche, les infusions de plantes calmantes présentent de réels bienfaits contre les reflux gastriques. La camomille agit au niveau des « deux cerveaux ». Elle tempère l’agitation nerveuse grâce à ses propriétés naturellement sédatives et soulage les troubles digestifs avec une action anti-inflammatoire qui protège les muqueuses et apaise les spasmes musculaires. Comme la verveine officinale, elle est recommandée en cas de remontées causées d’abord par le stress. Citons aussi la mélisse qui agit sur la formation de gaz et diminue les crampes d’estomac, mais aussi la mauve, riche en mucilages qui tapissent les parois des organes internes et réduisent l’acidité causée par le reflux gastro-œsophagien.


Trouver un ostéopathe près de chez moi
Trouver un phytothérapeute près de chez moi
Maux de ventre