Description de la discipline Méditation

Rédigé par : Lucile de La Reberdière
description-de-la-discipline-meditation.jpg

Rencontrer son témoin intérieur

Traditionnellement associée à la spiritualité - par le recueillement proche de la prière qu’elle instaure - la méditation rassemble aujourd’hui des pratiques relativement similaires visant à générer un état de détente, en vue d’apprendre à mieux se connaître.


Une séance avec un praticien en Méditation : pour qui, pour quoi ?

Pratiquée par les moines et les sages – toutes traditions confondues – depuis des millénaires, la méditation jouit d’une grande notoriété en Occident, grâce à l’arrivée des philosophies orientales dès les années 1970, telles que le bouddhisme et le yoga. Le principe de l’assise silencieuse et le « non-vouloir » qui la caractérisent ont trouvé un écho croissant dans nos sociétés victimes de stress. La méditation consiste à observer ses pensées, sensations ou émotions et à les accueillir sans jugement, ni commentaire. L’écueil rencontré par la plupart des débutants réside dans la difficulté à « atteindre » un état de calme. Or, méditer revient précisément à ne rien rechercher mais à accepter ce qui se présente dans l’instant, comme l’agitation elle-même. Sa définition et son principal intérêt thérapeutique proviennent de la fonction de « témoin intérieur » dont elle permet de prendre conscience. Avec la pratique, la méditation aide à prendre du recul sur le brouhaha mental et à mettre ses émotions – notamment négatives – à distance. Elle opère un détachement qui aide également à se dissocier de douleurs physiques. L’attention portée au souffle y est centrale. Les études des neurosciences valident son action sur le cerveau : la méditation permet de stimuler et de restaurer les liaisons synaptiques des neurones et de ralentir leur vieillissement naturel, que le stress a tendance à accélérer. La méditation booste la bienveillance, facilite le sommeil, la digestion, apaise la respiration, prend soin du muscle cardiaque et aide à harmoniser ses relations. Elle ouvre surtout à une philosophie de vie plus consciente.


Quelques informations utiles sur une séance avec un praticien en Méditation.

Plusieurs écoles, courants ou techniques ont cherché à donner un nom à la méditation mais ces appellations variées désignent la même chose : voir à l’intérieur de soi. Bien qu’elles s’indexent sur une aire culturelle (l’Asie, l’Inde, la Californie, le Moyen-Orient…), ces approches ne sont pas forcément liées à une pratique religieuse mais rejoignent plutôt sur une spiritualité universelle, où le soi observé se confond avec un principe divin, c’est-à-dire global. On peut citer la méditation de pleine conscience ou Mindfulness, née au 20ème siècle en Californie, la méditation zazen japonaise, la méditation transcendantale venue d’Inde, la méditation Vipassana qui puise dans le bouddhisme. Elles se pratiquent assis en tailleur, en silence, les yeux fermés ou mi-clos, parfois face à un mur. Cependant, la danse derviche, issue de l’islam, peut être considérée comme une méditation en mouvement. Pour faciliter l’entrée en méditation, on essaie de sentir le passage de l’air à l’inspiration et à l’expiration ou pratiquer des respirations alternées comme en yoga. Il n’existe pas de durée fixe, ni de « thérapeute » en méditation car on peut la pratiquer chez soi ou en séances collectives dans des studios de yoga, des stages résidentiels, des ateliers, des centres de pratique mais également au travail ou à l’école. Des applications mobiles permettent à tout un chacun de s’initier.


Références

Site Apprendre à Méditer
http://www.apprendre-a-mediter.com/


Praticiens en méditation dans les 10 plus grandes villes de France