Description de la discipline Microkinésithérapie

La microkinésithérapie : stimuler l’auto guérison par micro-palpations

La microkinésithérapie est un soin qui se base sur la palpation manuelle pour trouver des zones de résistance dans le corps qui vont correspondre à des agressions, ou des traumatismes de l’organisme. Elle considère que le corps a une mémoire et qu’un événement traumatisant, que ce soit en cas d’agression traumatique, émotionnelle, toxique, virale, microbienne ou environnementale, va provoquer la dégradation de certains tissus. La stimulation manuelle de ces zones tissulaires va relancer des mécanismes d’autocorrection, qui vont permettre à l’organisme de se soigner par lui-même. Pour ce faire, le thérapeute pratique une micro palpation sur des points bien spécifiques. De plus, la microkinésithérapie part du postulat qu’il y a des chaînes musculaires dans l’organisme, qui fonctionnent comme un réseau, et qu’elles peuvent provoquer des réactions en cascade. Lorsque ces chaines compensent trop, elles entrainent alors des blocages qui vont créer des pathologies. Pour la microkinésithérapie, il faut donc toujours envisager que la zone douloureuse puisse être différente de la zone d’origine du traumatisme et si l’agression dépasse la capacité de l’organisme à se défendre, celui-ci va s’altérer et entraîner des pathologies « à distance ». La microkinésithérapie a donc mis en place une cartographie du corps en le divisant en 30 étages corporels, de la tête aux jambes, chaque étage correspondant à une zone articulaire, à un ensemble de muscles et à un viscère. En travaillant un étage spécifique, le thérapeute peut donc rectifier des problèmes liés au viscère ou à la zone musculaire correspondante.


La microkinésithérapie pour qui, pour quoi ?

La microkinésithérapie s’adresse aux adultes, jeunes et moins jeunes, ainsi qu’aux nourrissons. Elle est même parfois pratiquée sur des animaux. Elle peut aider à soulager les problèmes d’origine musculaire, articulaire ou les inflammations à répétition. Elle peut être efficace sur des symptomatologies concernant les tissus muqueux (ulcère, infection urinaire), musculaire (lumbago, torticolis) ou nerveux (sciatique, névralgie cervico brachiale).  A certains étages de la cartographie de la microkinésithérapie, la palpation utilise aussi le mode de réponse du néocortex, ce qui permet de travailler et de corriger également des blocages et des chocs d'ordre psychologiques ou émotionnels (divorce, deuil, dévalorisation, déménagement, conflits) qu’ils soient récents ou très anciens.


Quelques informations utiles sur une séance avec un microkinésithérapeute.

Avec qui ?

La microkinésithérapie est réservée aux seuls professionnels de santé habilités à soigner manuellement. Kinésithérapeutes, médecins et vétérinaires sont donc les seuls à pouvoir la pratiquer, ce qui garantit d’être traité par des professionnels qui ont une connaissance parfaite du corps humain. Il n’y a qu’une école qui forme à la microkinésithérapie en France.

Déroulement d’une séance 

Lors d’un entretien préalable, le patient va tout d’abord décrire ses symptômes et la date de leur apparition. Le patient est ensuite allongé sur une table de consultation, habillé. Le thérapeute, par une palpation fine et précise de la tête aux pieds, va alors chercher à identifier et localiser les dysfonctionnements et leur conséquence. Cette lecture corporelle cherche les étages faibles de la cartographie et permet de trouver l’origine du ou des symptômes. Ce sont les étirements, les pressions ou les poussées pratiquées par le thérapeute qui vont permettre d’identifier, puis de traiter le tissu qui est en souffrance. En stimulant les tissus, le thérapeute va aider à réinformer l’organisme de l’existence du dysfonctionnement ou du blocage, qu’il soit physique ou émotionnel, pour l’obliger à réagir et faire sa propre auto correction. Une séance dure de 30 à 45 min. Il est possible que le patient éprouve une légère fatigue à l’issue d’une séance ; cette fatigue peut se prolonger pendant 24 à 48 heures. Il est recommandé de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour tant que la fatigue dure. Il faut aussi éviter l’effort juste après une séance. Selon les symptômes, comptez deux à trois séances, espacées de 5 à 6 semaines pour laisser aux mécanismes d’autocorrection le temps d’agir.

Tarif 

Les tarifs varient en fonction des régions, mais comptez 50 à 60 euros pour une séance. Les séances peuvent être prises en charge dans certains cas précis par la sécurité sociale ; certaines mutuelles peuvent également rembourser une partie des soins.


Microkinésithérapeutes dans les 10 plus grandes villes de France