Description de la thérapie Étiopathie

L’étiopathie : La thérapie manuelle héritée des rebouteux

Petite sœur de l’ostéopathie, l’étiopathie a officiellement été créée en 1960 par Christian Trédaniel, son fondateur emblématique. Après s’être intéressé aux méthodes des rebouteux et avoir étudié l’ostéopathie aux Etats-Unis, il développe une méthode proche de celle-ci. La très médiatique étiopathie est en cours de reconnaissance en France et s’applique à rechercher les causes profondes (aïta) à nos souffrances (pathos) pour ensuite procurer par le toucher un soulagement rapide et efficace. Si les étiopathes se présentent parfois comme les héritiers des rebouteux, ils n’agissent pas uniquement de manière intuititive comme ces derniers et bénéficient d’une formation solide sur 6 ans. Les gestes sont codifiés et scientifiques de même que leur raisonnement : les systèmes qui composent notre corps (nerveux, hormonal, circulatoire, musculo-squelettique…) interagissent entre eux. Tout l’art du praticien sera donc de repérer les déséquilibres pour rétablir une certaine stabilité.

 


Une séance avec un étiopathe : pour qui, pour quoi ?

L’étiopathie peut être bénéfique à tout le monde et le champ d’intervention est large. Névralgies, lumbagos, entorses, douleurs articulaires, troubles digestifs ou ORL sont autant d’indications qui peuvent conduire chez un étiopathe. Ce peut être par exemple un problème de régurgitation chez le bébé, des otites et bronchites à répétition chez les jeunes enfants, des nausées ou lombalgies pour la femme enceinte ou des entorses ou dorsalgies chez l’adulte ou le sportif. Bien sûr l’étiopathie ne peut pas tout soigner et elle ne peut remplacer les médicaments ou les chirurgies lorsqu’ils sont indispensables. 


Quelques informations utiles sur une séance avec un étiopathe.

Avec qui

Environ 400 praticiens sont formés durant six années, au sein de quatre facultés françaises (Paris, Lyon, Toulouse et Rennes).

Déroulement d’une séance

Le praticien commence toujours la séance par un interrogatoire visant à recueillir les troubles exprimés par le patient (symptômes, gène, trajet des douleurs…) puis se poursuit par un examen clinique rigoureux. A l’issue de ces observations, l’étiopathe évalue alors si les troubles du patient sont de son ressort puis si c’est le cas, il procède à des massages ou des manipulations douces. Il faut compter deux à six séances pour les affections courantes et une consultation dure en moyenne 20 à 30 minutes voire plus selon le patient.

Tarifs

Entre 50 et 70 euros. Non remboursée par l’assurance maladie, l’étiopathie est en revanche prise en charge par de nombreuses mutuelles. Les quatre cliniques étiopathiques accueillent aussi des patients aux moyens financiers limités. Les étudiants y sont encadrés par des étiopathes expérimentés.


étiopathes dans les 10 plus grandes villes de France