Articles

Traiter le syndrome du canal carpien sans attelle ni infiltrations

publié le 08/03/2021 - Rédigé par Lucile de La Reberdière
Traiter le syndrome du canal carpien sans attelle ni infiltrations

Télétravail ou pas, voilà bien une maladie professionnelle qui ronge nos sociétés sédentaires. En cause ? L’inoffensive souris d’ordinateur qui casse le poignet plusieurs heures par jour, mais pas seulement. Trop souvent traité lourdement, ce trouble musculo-squelettique d’origine mécanique connaît pourtant quelques solutions simples et naturelles.


Le syndrome du canal carpien correspond à la compression du nerf médian, un nerf sensitif et moteur qui traverse le poignet. Il entraîne fourmillements, picotements, engourdissements, sensations de décharge électrique et diminution de la force au niveau des trois premiers doigts de la main. Favorisé par la répétition de certains mouvements ou certaines postures, il peut aussi être déclenché par la grossesse. En France, chaque année, un peu plus de 130 000 personnes sont opérées pour un syndrome du canal carpien. En l’absence de risque de complication, certaines pratiques aident cependant à retrouver toute la mobilité et la sensibilité dans le pouce, l’index et le majeur.

Les remèdes du sous-sol pour retrouver la force

En matière de troubles articulaires chroniques, une phytothérapie bien ciblée n’offre pas seulement un soulagement en stimulant la circulation. Certaines plantes permettent également de lutter contre l’inflammation responsable des douleurs. Le curcuma est sans doute le rhizome le plus connu mais une autre plante racine aide à prévenir et traiter l’inconfort qui irradie souvent jusque dans l’avant-bras. D’origine africaine, la griffe du diable, ou Harpagophytum procumbens, possède des propriétés anti-inflammatoires sur les douleurs articulaires et les troubles musculo-squelettiques, démontrées par plusieurs essais cliniques. En complément, on peut opter pour l’argile verte. Naturellement reminéralisante grâce à la silice qu’elle contient, la pâte apaisante s’emploie en cataplasmes chauds ou froids pour renforcer les os, drainer les œdèmes et réparer les tendons.

Le yoga plus efficace que le port d’une attelle

Une étude l’affirme, deux séances hebdomadaires de yoga seraient plus efficaces que le port d’une attelle au poignet pour diminuer les symptômes du syndrome du canal carpien. La clé : redonner du mouvement aux petits os du carpe et aux plans tendineux superficiels à travers des exercices de yoga faciles. Parmi les postures privilégiées pour travailler la souplesse et la mobilité du poignet, on retient celles de la Salutation au soleil, le Corbeau, le Shiva mudra (un geste des doigts énergétique) et le Paon (pour les pratiquants aguerris). On peut aussi réaliser quelques exercices chez soi : presser fortement les deux paumes l’une contre l’autre à angle droit par rapport aux avant-bras, maintenir la pause vingt secondes et la répéter durant cinq minutes. On peut également masser la première rangée des os du carpe à la base de la main, plusieurs fois par jour, écarter les doigts puis serrer le poing et répéter une dizaine de fois ou encore dessiner de grands cercles lents avec les poignets dans un sens, puis dans l’autre.

Source
• Yoga-based intervention for carpal tunnel syndrome: a randomized trial, PubMed
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9820263/


Trouver un phytothérapeute près de chez moi
Trouver un professeur de yoga près de chez moi
Douleurs articulaires
Troubles musculaires