Articles

Phlébite : renforcer le système veineux, main dans la main avec le médecin

publié le 16/05/2022 - Rédigé par Lucile de La Reberdière
Des solutions naturelles contre la phlébite

Du fait de la multiplicité des facteurs de risque, la phlébite est un problème fréquent qui exige un bilan veineux et une prise en charge adaptée. La phytothérapie et des mesures d’hygiène de vie permettront d’éviter les complications et le risque de récidive.


Obstruction plus ou moins partielle d’une veine par un caillot de sang, la phlébite peut être causée par un ralentissement de la circulation sanguine, une fragilité des parois veineuses, un sang qui coagule facilement, une fracture ouverte, mais également par une chute, même bénigne. Une immobilisation prolongée, lors d’une hospitalisation par exemple, ou un long voyage en avion peuvent également entraîner une phlébite. Si le vaisseau concerné se trouve près de la surface de la peau, on parle de phlébite « superficielle ». Sinon, la phlébite est dite « profonde ». Dans les deux cas, un diagnostic médical est nécessaire. Certaines solutions naturelles permettent néanmoins de renforcer le système circulatoire.

Des plantes aux propriétés veinotropes

De nombreuses plantes possèdent des propriétés veinotropes. La réputation de la vigne rouge en gemmothérapie n’est plus à faire concernant le soulagement des symptômes de l’insuffisance veineuse. L’association vigne rouge et mélilot – ce dernier étant riche en flavonoïdes antioxydants – aide à lutter contre les jambes lourdes et les problèmes de varices avec une action veinotonique. Le marron d’Inde est connu pour ses propriétés à la fois anti-inflammatoires et antiœdémateuses puissantes en infusion. Le pin maritime, lui, renforce les capillaires sanguins, limite le mauvais retour veineux, soulage les ulcères variqueux et prévient le gonflement des chevilles à cause de la chaleur ou des vols long-courriers. La phytothérapie offre des mesures de prévention intéressantes, mais celles-ci restent complémentaires d’un avis médical, car la phlébite peut se transformer en embolie pulmonaire, une complication qui peut être fatale.

Astuces à adopter

Si la phlébite profonde n’est pas bien soignée, elle peut réapparaître, chez une personne sur trois, dans les cinq ans qui suivent. Il est fortement déconseillé de s’automédiquer, mais quelques règles pourront limiter le risque de récidive :
- porter des bas de contention pendant les longs voyages en avion ou en voiture, mais aussi durant les journées de travail sédentaires ;
- surélever les jambes en position assise ou allongée au moment du coucher ;
- surélever les pieds du lit côté jambes, de 10 centimètres ;
- marcher une demi-heure par jour ;
- éviter les sources de chaleur sur les jambes : les bains trop chauds, le chauffage par le sol, le sauna, le hammam ;
- éviter les pantalons serrés ;
- s'hydrater correctement en buvant 1,5 à 2 litres d’eau par jour ;
- limiter sa prise de poids ;
- arrêter de fumer.


Trouver un gemmothérapeute près de chez moi
Trouver un phytothérapeute près de chez moi
Troubles de la circulation