Articles

Ménopause : la ronde végétale

publié le 13/06/2022 - Rédigé par Lucile de La Reberdière
Une bonne hygiène de vie et la gemmothérapie pour soulager la ménopause

Toutes les femmes passent, tôt ou tard, par la ménopause. Comme l’adolescence, cette période de transition hormonale n’est pas faite pour durer, mais elle cause d’inéluctables désagréments physiques et psychologiques. Comment soulager les symptômes de la ménopause et vivre en équilibre ?


Entre 45 et 55 ans, la chute des œstrogènes et de la progestérone entraîne un déséquilibre hormonal prévu par la nature. Si certaines femmes sont moins gênées que d’autres dans leur vie quotidienne, une femme sur cinq subit des symptômes divers : bouffées de chaleur, prise de poids, irritabilité, anxiété, sécheresse vaginale, troubles urinaires et circulatoires ou encore risque accru d’ostéoporose. Leur retentissement dans la vie des femmes est énorme, parfois épuisant. Humeur, énergie vitale, vie intime... C’est tout le quotidien qui est affecté. Par bonheur, la gemmothérapie permet de soulager les troubles féminins liés à l’âge.

Jeunes pousses, les amies de toujours

Les bourgeons utilisés en gemmothérapie représentent une solution efficace pour soulager les effets secondaires de la ménopause, car la jeune pousse concentre tous les bienfaits de la plante en devenir. Pour agir sur l’équilibre hormonal, on pourra se tourner – avec l’avis de son médecin – vers le bourgeon d’airelle, qui est « œstrogène-like », ou le bourgeon de pommier, qui est, lui, « progestérone-like ». Le premier aidera aussi à purifier la sphère urogénitale et le second, qui est également un calmant naturel, sera bénéfique pour se relaxer et retrouver une libido sans stress et épanouie. Le bourgeon de sauge sclarée permet de réduire les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes. Le bourgeon d’aubépine favorise la concentration et facilite l’endormissement le soir. La ronce pour renforcer les os, le romarin pour soutenir le foie, le cassis contre l’inflammation, l’olivier pour la mémoire, le framboisier contre les crampes menstruelles : les extraits concentrés de bourgeons frais accompagnent naturellement tous les besoins de la ménopause et de la préménopause.

Soigner son hygiène de vie, c’est maintenant ou jamais

Durant la ménopause, la chute des taux d’œstrogènes et de progestérone peut affaiblir le système cardiovasculaire et fragiliser l’ossature. Pratiquer une activité physique à l’apparition des premiers signes de la ménopause permet de maintenir un bon capital osseux, de renforcer le système cardiovasculaire, mais aussi de drainer, d’éliminer, d’améliorer le transit, de réguler l’énergie vitale et d’ouvrir en confiance ce nouveau chapitre de sa vie. La pratique sportive devient véritablement bénéfique pour les organes et la silhouette lorsqu’elle s’accompagne d’une alimentation raisonnée. Intégrer des sources d'oméga-3 (conserves de poissons gras, huile de noix, huile de chanvre) et d’antioxydants (thé vert, fruits rouges, spiruline…) assure un bon renouvellement cellulaire des tissus, aux niveaux cutané et musculaire notamment. Les apports de fibres (asperges, légumes feuillus, poires, pommes…) limiteront, eux, les ballonnements. Durant la ménopause, les infusions s’invitent tout au long de la journée : fenouil (digestif), ortie ou sauge (reminéralisantes), camomille ou tilleul (apaisants), cassis et framboisier (anti-inflammatoires), etc. Puisez dans les vertus des plantes de la femme et hydratez-vous bien.


Trouver un gemmothérapeute près de chez moi
Troubles féminins