Articles

Des huiles essentielles dans l’assiette

publié le 07/09/2017 à 00:00
Des huiles essentielles dans l’assiette

Lorsque nous entendons parler des huiles essentielles, c’est toujours en rapport avec leurs vertus thérapeutiques, et, si l’article est sérieux, avec les précautions d’usage. Toutefois, l’engouement considérable dont elles jouissent ces derniers temps, les font sortir de l’armoire à pharmacie pour agrémenter notre assiette. Une piste à suivre ?


L’essor des huiles essentielles

Ces derniers temps, il ne se passe pas une journée sans qu’on en entende parler. On en vend 20% de plus chaque année en France ! Pour huit millions de flacons écoulés l’année dernière. Cela va sans dire, les huiles essentielles ont le vent en poupe.

Ces derniers temps, on leur prête bien des vertus, comme celle par exemple d’aider à maigrir. Cela marche surtout pour se débarrasser des toxines et des sels. Si vous voulez obtenir une silhouette de sylphide, il en faudra un peu plus.

Mais soit. Pour celles et ceux que cela intéresse, l’huile essentielle de graines de l’Atlas permet de drainer, afin de se débarrasser des graisses les plus tenaces, installées depuis le plus longtemps. Quant à l’huile essentielle de criste-marine, elle a la capacité de briser la cellulite. La menthe poivrée facilite le fonctionnement des émonctoires, qui évacuent les toxines, afin qu’elles n’accrochent plus les graisses. De son côté, l’estragon permettrait de diminuer la sensation de faim. 

D’autres huiles essentielles ont des effets drainants assez semblables : mandarine, genévrier, céleri, citronnelle. L’important est de consulter votre aromathérapeute. Les huiles essentielles ne sont pas anodines, et loin d’être simplement pratiques. Ce sont des médicaments avant tout, et les contre-indications sont nombreuses. Elles sont à proscrire chez les enfants en bas-âge et les femmes enceintes. 

Huiles essentielles et cuisine

Cela vient, et ce n’est pas une mauvaise idée après tout, dès lors que l’on a compris les précautions d’usage. Il vaut mieux ne jamais en mettre plus d’une goutte et du coup, il vaut mieux la faire couler dans une cuillère à l’avance. Mettre plus qu’une goutte d’huile essentielle dans la marmite (ou la casserole), c’est rater votre plat. 

Il ne faut ni les chauffer, ni les mélanger entre elles. Par contre, puisqu’il s’agit d’un corps gras, il est plutôt recommandé de la mélanger avec une huile végétale.

 Il en est des huiles essentielles comme des herbes et des fruits dont elles sont issues. Vous pouvez donc les essayer au même titre que leurs végétaux d’origine : estragon, thym, basilic, romarin, fenouil, laurier, mais aussi orange douce, mandarine… l’essentiel est de surveiller le dosage. Parlez-en à votre aromathérapeute, il saura vous conseiller.

Gary Laski


Trouver un thérapeute en Aromathérapie près de chez moi