Articles

Zona : le feu sous la peau

publié le 09/02/2021 - Rédigé par Lucile de La Reberdière
Zona : le feu sous la peau

Dermatose virale fréquente, le zona ressemble à des piqûres d’orties, en plus de faire à peu près le même effet sur la peau... Un mauvais moment à passer, qui ne dure pas quand il est pris en charge rapidement et bénéficie du soutien des plantes.


Le zona touche les adultes qui ont déjà contracté la varicelle. Le virus, jusque-là endormi dans les ganglions nerveux situés le long de la colonne vertébrale, est réactivé à l’occasion d’un affaiblissement immunitaire. Le zona touche particulièrement les personnes surmenées ou très stressées, le plus souvent après 50 ans. S’il guérit en 2 à 3 semaines, il peut cependant entraîner des complications graves chez les personnes immuno-déprimées. Caractérisé par une éruption cutanée douloureuse, un zona doit être traité rapidement par un médecin. Des remèdes naturels complémentaires aideront la peau à cicatriser et l’organisme à lutter.

Purifier avec les huiles essentielles antivirales

Aussi impressionnant qu’éprouvant, le zona se traduit par l’apparition de vésicules rouges en plaques ou en bouquets, localisés sur le trajet d’un nerf, principalement au niveau du thorax. Il s’accompagne de démangeaisons et de brûlures et se comporte de manière très contagieuse. Attention aux femmes enceintes et aux personnes fragiles. Pour stopper son évolution, il est nécessaire de contrer la viralité de l’infection et certaines huiles essentielles de plantes peuvent y aider efficacement. En tête, l’huile essentielle de ravintsara, connue pour ses vertus purifiantes, et l’huile essentielle de niaouli, naturellement antifongique. On les associera à l’huile essentielle de menthe poivrée, anti-inflammatoire, pour une huile de massage régénérante à appliquer dès l’apparition du zona dans les proportions suivantes : 3 ml d’huile essentielle (HE) de ravinsara, 3 ml d’HE de niaouli, 3 ml d’HE de menthe poivrée et 30 ml d’huile végétale de millepertuis.   

Renforcer les défenses avant la crise

Et éviter les récidives… car, si dans la très grande majorité des cas, les personnes touchées par un zona ne connaîtront qu’un seul épisode au cours de leur vie, 1 % d’entre elles pourront subir une ou plusieurs autres infections. Pour limiter ce risque là, l’homéopathie peut être intéressante car elle renforce le système immunitaire du patient. Les traitements homéopathiques seront également pertinents en traitement d’attaque, dès le début de la phase éruptive. Pour révéler tous leurs bienfaits, les  thérapies naturelles auront besoin d’un terrain sain car le zona est aussi favorisé par une mauvaise hygiène de vie. Les personnes à risque auront intérêt à adopter certains fondamentaux de l’alimentation santé, qu’un naturopathe ou un micro-nutritionniste peut accompagner. S’il ne fallait en citer qu’un seul : augmenter ses apports en vitamine C. Les kiwis en regorgent mais une supplémentation de 5 à 6 g par jour sera plus-que-bienvenue (d’autant plus en cas de crise).

Source
• Zona: les remèdes naturels, Notre temps
https://www.notretemps.com/sante/actualites-sante/des-remedes-naturels-contre-zona,i147050
 


Trouver un aromathérapeute près de chez moi
Trouver un naturopathe près de chez moi
Trouver un micronutritionniste près de chez moi
Problèmes de peau