Articles

Cholestérol : et s’il ne suffisait pas de supprimer la charcuterie ?

publié le 16/09/2021 - Rédigé par Lucile de La Reberdière
Cholestérol : et s’il ne suffisait pas de supprimer la charcuterie ?

On connaît l’importance d’une alimentation antioxydante quand on surveille son cholestérol. Et si l’équilibre mental comptait autant pour la santé cardiovasculaire ?


Des chercheurs sri lankais ont étudié l’impact de la méditation sur le taux de cholestérol de 250 moines vivant en ermites. Pendant plusieurs mois, ils ont mesuré leur indice de masse corporelle, leur pression artérielle, leur glycémie à jeun et leur profil lipidique. La conclusion semble sans appel : la méditation bouddhiste quotidienne les protègerait du mauvais cholestérol (LDL) avec un ratio LDL/HDL meilleur que celui des moines ne pratiquant pas de manière aussi intensive. Faut-il pour autant emménager en forêt ? Non, mais comprendre le rôle du stress peut être d’une grande aide pour se protéger des maladies cardiovasculaires.

Détox de pleine conscience

La pollution et l’alimentation industrielle sont vectrices de radicaux libres qui perturbent le renouvellement cellulaire, fragilisent les capillaires sanguins et accélèrent le vieillissement du corps. La surchauffe mentale en excès génère exactement le même type de phénomène. L’anxiété chronique, le surmenage ou un stress psychologique répété créent un stress oxydatif qui affaiblit le métabolisme et pousse le corps à redoubler d’efforts pour fonctionner. Le système cardiovasculaire passe alors en surrégime. Pour prévenir le risque d’accident cardiovasculaire, le contrôle des pensées polluantes compte autant que l’éviction des aliments proinflammatoires. La méditation de pleine conscience offre une approche laïque pour apprendre à repérer et canaliser les pensées répétitives. Ses bienfaits permettent aussi de couper court au stress lorsque le diagnostic d’hypercholestérolémie est posé, car les recommandations de santé qui en découlent peuvent nourrir la crainte et la culpabilité. Si la méditation fait peur, la sophrologie et l’hypnose ericksonienne proposent d’autres techniques de relaxation accessibles.

La thérapie des arbres capables de vivre longtemps

Connue depuis l’Antiquité, la gemmothérapie (la médecine des bourgeons) puise dans la force de l’olivier et du romarin, un arbre et un arbrisseau aux solides racines, connus et utilisés pour renforcer le système cardiovasculaire. Les complexes de jeunes pousses protègent la sphère circulatoire et régulent l’hypertension tout en diminuant naturellement l’agitation. En cure, idéalement supervisée par un naturopathe, la gemmothérapie d’olivier et de romarin aide les personnes en surpoids sujettes au syndrome métabolique et sensibles au stress à se protéger du mauvais cholestérol.

Source
• Detection of serum high-density lipoprotein cholesterol high levels in monks practicing Samatha and Vipassana meditation, ScienceDirect
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1876382019300368


Trouver un praticien en méditation près de chez moi
Trouver un sophrologue près de chez moi
Trouver un hypnothérapeute près de chez moi
Trouver un gemmothérapeute près de chez moi